Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Nicolas Sarkozy dément avec force tout financement de Kadhafi

Reuters03/05/2012 à 22:39

PARIS/TUNIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a qualifié jeudi d'"infamie" les allégations selon lesquelles sa campagne électorale de 2007 aurait pu être financée par la Libye de Mouammar Kadhafi.

L'ancien Premier ministre libyen Al Baghdadi Ali al Mahmoudi, emprisonné en Tunisie, a affirmé jeudi par la voix de son avocat que le régime de Mouammar Kadhafi avait bien accepté de financer cette campagne Sarkozy à hauteur d'environ 50 millions d'euros.

"Nous avons un document qui prouve que Moussa Koussa, ancien chef des services secrets et ancien ministre de Kadhafi, a signé un accord pour le financement de la campagne de Sarkozy en 2007", a déclaré l'avocat, Bechir Essid, à la presse à Tunis.

Ces déclarations semblent corroborer les informations du site Mediapart, qui a publié samedi un document daté de 2006 et présenté comme une note des autorités libyennes formalisant un accord à un appui à la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 pour un montant de cinquante millions d'euros.

Les avocats de Mediapart ont annoncé avoir écrit au procureur de Paris pour qu'il s'assure auprès des autorités tunisiennes de la possibilité de recueillir ce témoignage officiellement, sur commission rogatoire.

Mais le président libyen, Moustafa Abdeljalil, avait déclaré pour sa part mercredi que le document était un faux.

Le signataire supposé du document, Moussa Koussa, et le dignitaire du régime Kadhafi présenté comme son destinataire, Bachir Saleh, ont tous deux également contesté l'authenticité du document produit par Mediapart.

"Qui croit à ces fadaises ? C'est une infamie, c'est grotesque", a déclaré Nicolas Sarkozy sur Canal +.

En France, la justice est saisie de l'affaire.

Le parquet de Paris a ouvert lundi une enquête préliminaire de police après avoir été saisi d'une plainte déposée par le chef d'Etat sortant contre deux journalistes et le directeur de publication de Mediapart pour "faux, usage de faux, recel de faux et publication de fausses nouvelles".

Mediapart a réagi en maintenant l'intégralité de ses informations et en déposant mercredi plainte à son tour contre Nicolas Sarkozy pour "dénonciation calomnieuse".

Interrogé jeudi sur cette affaire, le candidat socialiste à l'élection présidentielle en France, François Hollande, a réagi avec prudence.

"Je ne sais pas ce qu'il faut penser de cela donc le mieux c'est de laisser passer la campagne et puis après nous verrons ce que la justice a à en penser puisqu'il y a eu des actions qui ont été engagées de toute façon par Nicolas Sarkozy par rapport au site Mediapart", a-t-il dit sur BFM-TV.

Reuters Télévision à Tunis, Patrick Vignal pour le service français, édité par Yves Clarisse

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.