Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nicolas Sarkozy accuse ses adversaires d'occulter la crise

Reuters19/02/2012 à 17:15

NICOLAS SARKOZY ACCUSE SES ADVERSAIRES D'OCCULTER LA CRISE

par Emmanuel Jarry

MARSEILLE (Reuters) - Nicolas Sarkozy a accusé dimanche ses adversaires pour l'élection présidentielle d'"occulter" la crise et de mettre ainsi en danger l'avenir de la France.

Devancé dans les sondages par le candidat socialiste François Hollande, le président sortant tenait son deuxième meeting de campagne à Marseille devant une salle d'environ 7.000 personnes, quatre jours après sa déclaration de candidature.

"Ceux qui font comme si rien de grave ne s'était passé depuis trois ans dans le monde (...) mentent aux Français", a-t-il lancé en présence de son épouse, Carla, assise au premier rang entre le Premier ministre François Fillon et le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé. "Occulter la crise, ce n'est pas seulement malhonnête, c'est dangereux."

"On ne se défend pas contre des périls dont on nie l'existence (...), on ne protège pas contre des menaces que l'on fait semblant d'ignorer", a ajouté le chef de l'Etat, qui a qualifié cette attitude d'"irresponsable et moralement inacceptable".

Nicolas Sarkozy s'est, par contraste, de nouveau présenté en protecteur des Français en assurant que sa politique avait évité à la France une "catastrophe".

Quelques instants auparavant, l'apparition de la première dame de France sur un des écrans géants flanquant la tribune avait déchaîné une clameur ponctuée de "Carla ! Carla !" qui ont momentanément remplacé les "Sarko président ! Sarko président !"

Le décor semble déjà rodé : un pupitre flanqué de deux drapeaux, l'un français, l'autre de l'Union européenne et, en fond de scène, un écran géant reprenant son slogan de campagne - "La France forte". Et une musique de film à grand spectacle spécialement composée par le musicien Laurent Ferlet pour accompagner la montée du candidat à la tribune.

"ÇA VA ÊTRE DUR"

Plusieurs centaines de jeunes, agitant des drapeaux tricolores et revêtus de t-shirts blanc proclamant "les jeunes avec Sarkozy" avaient chauffé la salle, attendant le candidat en entonnant la Marseillaise.

"Il faut absolument qu'il gagne, il va gagner mais ça va être dur", prédit Mathieu, 27 ans, salarié dans la restauration à Cannes. "Les Français ne se rendent pas comptent des réalités du monde. Il ne faut pas quelqu'un qui fasse plaisir aux gens mais qui fasse ce qu'il faut."

"J'ai vu le film 'La Dame de fer'", raconte pour sa part Jacques, 71 ans, ingénieur à la retraite, dans une allusion à un film sur l'ex-Premier ministre britannique Margaret Thatcher. "Sarkozy est de la même trempe."

En vedettes américaines, le sénateur-maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin et Jean-François Copé ont lancé un appel à la mobilisation générale pour soutenir leur candidat.

Le secrétaire général de l'UMP n'a pas hésité à annoncer 15.000 participants au meeting de Marseille, plus du double du nombre réellement constaté sur place.

Jean-François Copé a dénoncé les "caricatures d'une opposition toujours arrogante et revancharde" et le "petit microcosme" qui a décidé, selon lui, que l'élection était jouée et que "le peuple n'avait pas son mot à dire".

Il a dit sentir "monter l'élan" en faveur de Nicolas Sarkozy depuis sa déclaration de candidature, mercredi. "Ce qui se joue dans les prochaines semaines, c'est l'avenir de notre pays", a ajouté le dirigeant de l'UMP.

"Nous allons apporter à Nicolas Sarkozy notre mobilisation totale", a pour sa part lancé Jean-Claude Gaudin. "Maintenant les masques vont tomber, ceux du mensonge par rapport à la vérité et ceux de la démagogie par rapport au courage."

Edité par Patrick Vignal


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.