1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nice : le "lapin" de Christian Estrosi à l'équipe Peillon
Le Point11/01/2014 à 11:28

Vincent Peillon, le ministre de l'Éducation nationale, en déplacement à Nice vendredi matin dans un lycée professionnel, a eu un vif échange à distance avec Christian Estrosi, qui voulait le rencontrer. Le député-maire UMP, qui avait demandé tardivement la veille à voir Peillon lors de sa visite, a refusé de s'entretenir avec quelqu'un d'autre - en l'occurrence la ministre déléguée à la Réussite éducative, George Pau-Langevin, également en déplacement. "Personne n'a jugé utile de venir"George Pau-Langevin a confirmé avoir attendu en vain à la préfecture M. Estrosi et un groupe d'élus de la Métropole Nice Côte d'Azur, soit une quarantaine de personnes, qui voulaient parler de la réforme des rythmes scolaires. "L'agenda de Vincent Peillon était bouclé, il avait été convenu que j'assurerais le rendez-vous avec les maires. Personne n'a jugé utile de venir", a déploré la ministre déléguée, qui rencontre régulièrement des élus sur la réforme des rythmes scolaires. "M. Estrosi a un mépris profond pour les gens qu'il n'estime pas à son niveau", a-t-elle commenté, "très surprise" par l'absence des élus sans aucun préavis. "C'est une grossièreté républicaine très rare dans notre République de laisser un ministre en charge, seul, après avoir demandé un rendez-vous", a assené Vincent Peillon lors d'un point de presse. M. Estrosi lui a rendu la politesse sur un même registre, en évoquant "un geste très antirépublicain" du...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer