Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Netanyahu envisage de modifier son discours devant le Congrès

Reuters09/02/2015 à 21:50

(actualisé avec précisions) JERUSALEM, 9 février (Reuters) - La forme du discours que le Premier ministre israélien Benjamin Netahnyahu doit prononcer le 3 mars devant le Congrès américain pourrait être revue afin d'apaiser les critiques suscitées par cette intervention en pleine campagne électorale en Israël, indiquent des responsables israéliens. Invité par le président de la Chambre des représentants John Boehner, le chef du gouvernement israélien prévoit de prononcer devant le Congrès réuni en séance plénière un discours centré sur la question du programme nucléaire iranien. L'invitation lancée par John Boehner a provoqué la consternation aux Etats-Unis et en Israël car cette initiative est perçue comme un moyen pour les républicains, favorables à l'actuel gouvernement israélien, de s'immiscer dans la politique de l'administration Obama à l'égard de l'Iran. Cela donne également le sentiment que les relations privilégiées entre républicains et conservateurs israéliens passent avant les relations bilatérales entre les deux Etats. Cette invitation apparaît en outre comme un coup de pouce non négligeable à Netanyahu avant les élections du 17 mars. Des responsables israéliens ont estimé que le chef du gouvernement devrait s'exprimer à huis clos devant les parlementaires américains et non lors d'une audience publique retransmise en direct à la télévision. Une autre solution d'apaisement serait pour Netanyahu de prendre la parole lors de la réunion annuelle de l'American Israel Public Affairs Committee (Aipac), le plus puissant groupe de pression pro-israélien à Washington, prévue la même semaine dans la capitale fédérale. PROTOCOLE S'adressant lundi à la communauté russophone, le chef du gouvernement s'est dit décidé à aller exprimer aux Etats-Unis les objections de l'Etat hébreu concernant l'accord qui semble se dessiner avec l'Iran, sans préciser s'il entendait le faire en public devant le Congrès. "Je suis (...) déterminé à aller à Washington pour exposer la position d'Israël aux membres du Congrès et aux Américains", a-t-il déclaré. Barack Obama a quant à lui justifié lundi sa décision de ne pas le recevoir à l'occasion de cette visite. "Nous avons pour habitude de ne pas rencontrer les dirigeants juste avant leurs élections. Cela ne relève que de notre façon de faire et il est important pour nous d'entretenir ces protocoles parce que notre relation avec Israël ne dépend pas d'un seul parti", a expliqué le président à l'issue d'un entretien avec la chancelière allemande Angela Merkel à la Maison blanche. Selon un sondage pour la radio de l'armée israélienne, 47% des personnes interrogées estiment que Netanyahu devrait renoncer à ce discours et 34% jugent qu'il ne doit rien changer à son programme. Cette polémique pourrait avoir des conséquences sur les résultats électoraux. Selon un sondage du Times of Israel publié lundi, le Likoud pourrait obtenir 23 des 120 sièges à la Knesset, soit quatre de moins que l'opposition de centre gauche. Les précédentes enquêtes montraient que les conservateurs et l'alliance de l'opposition étaient au coude à coude avec 24 sièges chacun. (Luke Baker; Pierre Sérisier pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.