1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Naufrages en Méditerranée : quelles solutions ?

Le Point21/04/2015 à 09:12

Des migrants dans le port de Lampedusa, en février 2015.

Après la plus grande tragédie de l'immigration en mer Méditerranée, l'Europe se mobilise. Un sommet des ministres des Affaires étrangères et des ministres de l'Intérieur se tiendra mardi après-midi, et un Conseil européen extraordinaire jeudi. Alors que Matteo Renzi a exclu l'envoi de troupes en Libye, les chancelleries ont identifié plusieurs axes d'actions.1- Stabilisation de la Libye. La Libye est la plaque tournante du trafic, et c'est à partir de ses côtes que s'embarquent 93 % des migrants. Dans l'anarchie de cet État sans droit où deux gouvernements s'affrontent, il est impossible de lutter contre les passeurs. La priorité est donc de soutenir la médiation du délégué des Nations unies, Bernardino León, pour la formation à Tripoli d'un gouvernement d'unité nationale.2- Renforcement, à la demande d'un gouvernement unifié, de la surveillance des frontières libyennes avec le Soudan, l'Égypte, le Tchad et le Niger. Si ce sont les catastrophes en mer qui suscitent l'indignation internationale, les migrants proviennent en majorité de l'Afrique subsaharienne, et leur odyssée ne commence pas sur les côtes libyennes. Cette marche d'approche est facturée plus cher - 5 000 dollars - que la traversée en mer - 1 500 dollars. Les migrants sont rackettés, revendus d'une organisation à l'autre, et les femmes souvent violées par les trafiquants. Des centaines de personnes périssent ainsi dans le désert sans que l'Europe n'en sache...

Lire la suite sur Le Point.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jean-648
    21 avril09:32

    frk987 parfois mieux vaut se la fermer que de raconter n'importe quoi. Pourvus qu'un jour on ne tirera pas sur vos enfants.

    Signaler un abus

  • rcresus
    20 avril17:55

    ce qui est terrible, c'est que tous les médias reprennent une information non vérifiée: même 30 morts, ce sont 30 en trop, mais comment peut-on annoncer un chiffre de 700 avec zéro preuve !!!!!

    Signaler un abus

  • frk987
    20 avril17:28

    A la frontière US Mexique c'est tir à vue....à chaque pays ses solutions.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer