Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

"Napoléon et l'Europe", la guerre des images au musée de l'Armée

RelaxNews27/03/2013 à 11:21

www.musee-armee.fr/ExpoNapoleonEurope/index.html All rights reserved

(AFP) - Napoléon a conquis l'Europe et l'Europe s'est retournée contre lui : le musée de l'Armée à Paris propose à partir de mercredi jusqu'au 14 juillet un regard croisé sur l'épopée européenne de l'empereur, adulé en France au temps de sa splendeur, mais raillé, détesté, caricaturé à l'étranger .

"Napoléon et l'Europe" est la plus importante exposition qui lui est consacrée en France depuis l'année du bicentenaire, en 1969. Une confrontation de dizaines d'oeuvres, gravures, dessins, d'artistes français et étrangers, pour comprendre comment il a bouleversé en quelques années le paysage européen.

Au début tout va bien ! Victorieux en Italie, Bonaparte apparaît comme un héros de la nouvelle Europe. Le portrait peint par David présenté au musée de l'Armée le montre franchissant les Alpes sur son cheval blanc, alors qu'il a banalement passé les cols à dos de mulet.

Mais s'il sera interdit en France de caricaturer l'empereur, en Angleterre la satire se déchaîne. On le représente en "crocodile corse", on se moque de sa petite taille et de son chapeau de taille démesurée.

De son côté, Napoléon soigne son image. Les couronnes de lauriers et de fer avec lesquelles il se fait représenter rappellent l'héritage de l'Empire romain, mais aussi celui de Charlemagne pour imposer l'idée d'une suprématie française sur l'Europe.

Les Anglais, eux, redoublent de virulence et le peignent petit, mal foutu, les pieds ballants assis sur un tambour. Et les caricatures fleurissent également en Italie ou en Allemagne.

Fidèle à son habitude de mettre l'histoire à portée d'un large public, le musée de l'Armée montre toute la diversité de l'Europe à travers ces oeuvres, documents et objets, populaires ou raffinés, drôles ou académiques.

Parmi lesquels quelques pépites à ne pas manquer, comme l'uniforme, venu spécialement d'Angleterre, dans lequel l'amiral Nelson a été tué à Trafalgar. Ou une esquisse de Goya représentant le soulèvement de la population de Madrid le 2 mai 1808 contre les troupes impériales.

Car après la marche impériale vient de temps des massacres en Espagne et de la retraite de Russie. L'Anglais Charles Williams caricature "les vautours de la Grande armée" (1813) et une estampe allemande représente l'empereur "le visage composé de cadavres".

"Napoléon et l'Europe" montre avec une grande impartialité cette guerre de l'image et multiplie les points de vue. En moins de vingt ans, l'épopée napoléonienne n'en a pas moins marqué durablement l'Europe. Elle a éveillé le sentiment national en Allemagne, propagé les idées de la Révolution française et bouleversé des dynasties.

Napoléon a surtout imposé ce qu'il considérait comme son "chef d'oeuvre", le Code civil des Français, devenu Code Napoléon, qu'il appliqua peu à peu dans les territoires conquis et qui influence encore le droit de divers pays. L'exposition présente des exemplaires du code en espagnol, italien ou polonais.

("Napoléon et l'Europe" jusqu'au 14 juillet 2013, Musée de l'Armée - Hôtel national des Invalides, Paris. www.musee-armee.fr/ExpoNapoleonEurope/ )

dch/mad/ jmg


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.