1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Municipales : "Il n'y a pas de candidat naturel à Paris", estime Hughes Renson (LREM)
Boursorama avec AFP Services21/10/2019 à 10:40

Il rencontrera en début de semaine Benjamin Griveaux et Cédric Villani, puis prendra sa décision.

Hughes Renson à Paris, lme 28 juillet 2017. ( AFP / JACQUES DEMARTHON )

Candidat malheureux à l'investiture LREM pour les municipales à Paris, le député Hughes Renson a estimé qu'il n'y avait "pas de candidat naturel" dans la capitale. Pour prendre parti, il attend de rencontrer les deux candidats concurrents, Cédric Villani et Benjamin Griveaux.

"Qu'on le veuille ou non, il y a aujourd'hui deux candidats issus de La République en Marche à Paris. Chacun a sa légitimité. Benjamin Griveaux tire la sienne de l'appareil partisan.  Cédric Villani  de son parcours, de sa personnalité et de sa détermination à rester libre. Aux yeux des Parisiens, il n'y a pas de candidat naturel ou évident", déclare ce vice-président de l'Assemblée dans une interview publiée sur le site du Parisien. "Nous payons le prix d'un processus de désignation inadapté" , juge-t-il.

UN "DILEMNE" POUR LES MARCHEURS 

La commission nationale d'investiture de LREM avait dû départager en juillet, après d'âpres débats, Benjamin Griveaux, Cédric Villani et Hugues Renson pour représenter les couleurs du parti présidentiel aux municipales de mars 2020. Près de deux mois après l'investiture de M. Griveaux à l'issue d'une procédure qu'il a jugée "viciée", Cédric Villani a annoncé sa candidature dissidente le 5 septembre.

"Comme tous les marcheurs, je suis face à un dilemme. Mais je n'ai pas vocation à être un marchepied ou un supplétif. Pour faire mon choix, j'ai besoin d'éclaircissements", ajoute M. Renson, qui rencontrera en début de semaine Benjamin Griveaux et Cédric Villani pour "mieux comprendre leur état d'esprit, leur vision de la ville". Le député s'engagera ensuite "pour un projet auquel (il) croi(t)".

Dans ce scrutin parisien, il "identifie trois risques": celui d'en faire "un enjeu national", celui de "fractures au sein des Marcheurs", et celui de "céder à la critique systématique d'Anne Hidalgo", qui n'est "ni une adversaire, ni une ennemie".

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • BIGOT8
    21 octobre10:53

    le candidat pour PARIS doit etre né dans le 75 obligatoirement moi par ex

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer