1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Municipales à Paris : les deux jours qui ont fait renoncer Benjamin Griveaux
Boursorama avec AFP Services14/02/2020 à 16:57

Le candidat investi par La République en marche (LREM) a annoncé, vendredi matin, jeter l'éponge. En cause, la propagation sur internet, depuis 48 heures, de messages, photos et d'une vidéo à caractère sexuel. Informé dès mercredi, l'ex-porte-parole du gouvernement avait averti Emmanuel Macron, qui l'a assuré de son soutien jeudi soir. 

Benjamin Griveaux renonce à être candidat à la mairie de Paris. ( AFP / STEPHANE DE SAKUTIN )

À un mois du premier tour des élections municipales, La République en marche se retrouve sans candidat à la mairie de Paris. Benjamin Griveaux se retire afin de préserver sa famille et parce que "Paris mérite une campagne digne". C'est un tournant soudain dans la bataille de l'Hôtel de ville : le candidat macroniste jette l'éponge après la diffusion d'une vidéo intime

Mercredi soir, un site internet a diffusé ces images et des messages connotés adressés à une femme, affirmant qu'ils émanaient de l'ancien porte-parole du gouvernement. La page, relayée peu à peu jeudi sur les réseaux sociaux, présente deux courtes séquences en plan serré montrant un homme non identifié en train de se masturber, ainsi que des captures d'écran de messages échangés sur le ton de la drague.

Le député ex-LREM Joachim Son-Forget relaie la vidéo sur Twitter

Parmi ceux qui diffusent ces contenus, le député des Français de l'étranger Joachim Son-Forget, qui a quitté LREM et se dit candidat pour la présidentielle de 2022. Il a publié le lien vers le site jeudi après-midi sur Twitter, tout en condamnant "cette attaque basse contre Benjamin Griveaux". Son message a été largement repris et commenté. Jeudi soir, le sujet de discussion se retrouvait en tête des tendances sur le réseau social. 

Le scandale avait donc déjà commencé à se propager quand Benjamin Griveaux a présenté son programme, jeudi matin à Paris, devant une centaine de soutiens et ses têtes de listes dans les arrondissements. Dans la salle, plusieurs responsables politiques brillaient par leur absence dont deux des porte-paroles, Sylvain Maillard et Marie-Laure Harel, et le patron de LREM, Stanislas Guerini, ami proche de Benjamin Griveaux. "Aucun commentaire", répond à ce stade l'équipe de campagne aux journalistes, selon Le Monde

"Emmanuel Macron m'a conseillé de me protéger"

Le principal intéressé s'entretient tard jeudi soir avec Emmanuel Macron, dont il est un fidèle de la première heure. Le président l'assure de son soutien "quelle que soit sa décision". "Emmanuel Macron a été parfait, il m'a conseillé de me protéger moi et famille en priorité", explique Benjamin Griveaux à BFM Paris. 

Vendredi matin, Benjamin Griveaux enregistre, pour l'AFP et BFMTV, une déclaration télévisée . Alors que la rumeur se diffuse, l'équipe de campagne tente d'éteindre le feu et convoque les élus et candidats vendredi à 09H00 au siège de LREM, "autour de Benjamin Griveaux" pour évoquer "la stratégie à tenir" et "le plan à mettre en place sur base d'une proposition". 

Qui a publié la vidéo ?

Alors que la vidéo est diffusée, les ténors macronistes affluent au QG de campagne parisien, dénonçant devant les caméras des attaques indignes. 

On apprend aussi, vendredi via Libération , que l'artiste contestataire russe Piotr Pavlenski, qui avait incendié la façade d'une succursale de la Banque de France en 2017, revendique avoir mis en ligne la vidéo. Selon le quotidien, il affirme la tenir "d'une 'source' qui avait une relation consentie avec Benjamin Griveaux". 

Menace de poursuites

Le sulfureux Russe, réfugié en France, explique avoir voulu "dénoncer l'hypocrisie" de Benjamin Griveaux. "C'est quelqu'un qui s'appuie en permanence sur les valeurs familiales, qui dit qu'il veut être le maire des familles et cite toujours en exemple sa femme et ses enfants. Mais il fait tout le contraire", déclare Pavlenski à Libération.

Piotr Palenski le 14 février 2020 à Paris. ( AFP / LIONEL BONAVENTURE )

La séquence a été publiée "sur un site clandestin sans mention légale, hébergé aux États Unis, lié dit-on, à un activiste russe", précise l'avocat de Benjamin Griveaux, Richard Malka. Son client compte attaquer en justice toute publication qui porterait atteinte à sa vie privée. "Benjamin Griveaux invite chaque au respect de sa vie privée", écrit l'avocat dans un communiqué. "Il s'agit là, pour toute personne, d'un droit essentiel dont la violation est sanctionnée par le code civil et par la loi pénale (...) M. Benjamin Griveaux nous a donc demandé d'engager des poursuites contre toute publication qui serait contraire à ces dispositions protectrices", avertit Me Malka. 

29 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • CBARDAMU
    15 février09:09

    menteur patenté et donneur de leçons démasqué....la revanche des gilets jaunes....

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer