1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Municipales 2014 : ces villes que le Parti socialiste peut gagner

Le Point11/01/2014 à 12:33

Le PS va-t-il limiter la casse pour les municipales ?

Marseille. Le sénateur UMP Jean-Claude Gaudin est maire de Marseille depuis 1995. Cela peut paraître long pour beaucoup de Marseillais. Pour ne rien arranger, l'insécurité dans la cité phocéenne a souvent défrayé la chronique au cours de son dernier mandat alors qu'il est associé à une famille politique qui a fait de la sécurité un thème de campagne essentiel. Mais pour celle des municipales, cette question risque de lui porter préjudice. Et en face, le PS se présente relativement uni, même si la primaire fut houleuse entre Samia Ghali, la perdante, et Patrick Mennucci, le vainqueur. Un récent sondage donne même gagnant ce dernier au second tour.Nancy. Le maire sortant UDI André Rossinot est en place depuis 1983, et il n'est pas candidat à sa réélection. Son adjoint Laurent Hénart brigue sa succession, mais ce dernier a perdu les dernières législatives contre la socialiste Chaynesse Khirouni. D'ailleurs, le candidat PS pour les municipales, Mathieu Klein, prépare depuis longtemps sa campagne et a renoncé à se présenter comme député en 2012 pour mieux aborder mars 2014. La gauche a donc toutes ses chances. Et surtout, l'entente à droite et au centre n'a rien d'un long fleuve tranquille dans la ville lorraine, puisque le même Hénart a refusé que la copéiste Valérie Debord soit numéro deux sur sa liste.Avignon. Marie-Josée Roig, membre de l'UMP et ancienne ministre de la Famille sous le gouvernement Raffarin,...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer