Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Moscou prône des mesures "humanitaires" urgentes en Ukraine

Reuters10/08/2014 à 00:10

KIEV, 9 août (Reuters) - La Russie a lancé samedi un appel à des "mesures urgentes" pour empêcher une "catastrophe humanitaire" dans l'est de l'Ukraine, où les séparatistes pro-russes se sont dits prêts à un cessez-le-feu avec les forces de Kiev si cela leur permettait d'obtenir une telle aide. Barack Obama et Angela Merkel ont toutefois prévenu que toute intervention russe sans consentement de l'Ukraine, même présentée comme une mission humanitaire, serait "inacceptable" et entraînerait des "conséquences supplémentaires". D'après ses services, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s'est entretenu samedi par téléphone avec le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, et a prôné des "mesures urgentes pour empêcher une catastrophe humanitaire imminente dans les régions du sud-est" de l'Ukraine. Le ministère russe des Affaires étrangères rapporte que "John Kerry a confirmé qu'un travail en ce sens était en cours avec les autorités de Kiev". Les autorités ukrainiennes, dont les forces ont gagné du terrain face aux séparatistes depuis le début de l'été, et les pays occidentaux soupçonnent la Russie de vouloir se servir du prétexte d'une urgence humanitaire pour intervenir militairement dans l'est de l'Ukraine en appui aux rebelles pro-russes. Le président américain Barack Obama et la chancelière allemande Angela Merkel sont convenus samedi au cours d'un échange téléphonique que "toute intervention russe en Ukraine, même pour de prétendues raisons humanitaires, sans le consentement et l'autorisation officiels et formels du gouvernement de l'Ukraine est inacceptable, contraire au droit international et entraînera des conséquences supplémentaires", dit la Maison blanche. Les Etats-Unis et l'Union européenne ont déjà adopté depuis mars plusieurs trains de sanctions contre la Russie en raison de la crise en Ukraine. LES SÉPARATISTES DISENT CRAINDRE DES PÉNURIES Face à la progression des forces gouvernementales, les séparatistes pro-russes qui ont pris les armes en avril sont essentiellement retranchés à Donetsk et à Louhansk, deux grandes villes proches de la frontière russe. Premier ministre de la république populaire autoproclamée de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko a déclaré samedi que la nourriture, l'eau et l'électricité risquaient de venir à manquer dans cette ville qui comptait environ un million d'habitants avant la crise actuelle. "Nous sommes prêts à un cessez-le-feu pour empêcher la propagation d'un désastre humanitaire dans le Donbass", a-t-il dit en référence à la région de l'est de l'Ukraine où se concentrent les combats. Les autorités ukrainiennes se sont dites par le passé disposées à observer une trêve à condition que les séparatistes déposent les armes. Il n'a pas été possible dans l'immédiat de joindre la présidence de l'Ukraine pour obtenir une réaction à cette proposition des séparatistes. Auparavant, Valéry Tchali, un proche collaborateur du président Petro Porochenko, a affirmé qu'un vaste convoi militaire russe se présentant comme une mission humanitaire s'était dirigé vendredi en direction de la frontière dans le cadre d'un prétendu accord avec la Croix-Rouge. Pavlo Klimkine, ministre ukrainien des Affaires étrangères, rapporte de son côté avoir appelé Sergueï Lavrov, qui lui a garanti que ce convoi serait stoppé. Porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova a qualifié les déclarations ukrainiennes de "contes". Interrogé au téléphone, Dmitri Peskov, porte-parole du président russe Vladimir Poutine, a abondé dans ce sens: "Nous ne savons pas de quoi (les Ukrainiens) parlent car rien de cela ne s'est produit." Il n'a pas été possible de joindre la Croix-Rouge. Le ministère russe de la Défense a annoncé vendredi la fin de manoeuvres militaires dans le sud de la Russie, près de la frontière. (Pavel Polityuk à Kiev, avec Gabriela Baczynska, Polina Devitt, Alexei Anishchuk et Jason Bush à Moscou, Jeff Mason à Oak Bluffs, Massachusetts; Bertrand Boucey pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.