Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Moscou et Ryad diffèrent toujours sur le sort d'Assad

Reuters11/08/2015 à 21:32

(Actualisé avec réaction de Damas §6) MOSCOU, 11 août (Reuters) - Les ministres russe et saoudien des Affaires étrangères, qui se rencontraient mardi à Moscou, n'ont pu surmonter leur divergence de vue sur le sort du président syrien Bachar al Assad, dont Ryad estime qu'il n'a pas sa place dans la Syrie de demain. La Russie, qui est avec l'Iran l'un des deux principaux alliés de Damas, est à la manoeuvre pour tenter de définir une coalition contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI) qui intégrerait le régime d'Assad. Les explications de Sergueï Lavrov n'ont pas convaincu son homologue saoudien, Adel al Joubeir. "L'une des principales raisons de l'émergence de l'Etat islamique tient aux actes d'Assad, qui a retourné ses armes contre sa propre nation et non pas contre l'Etat islamique", a dit l'ancien ambassadeur saoudien à Washington. "Assad fait partie du problème, il ne fait pas partie de la solution à la crise syrienne", a-t-il ajouté lors de sa conférence de presse commune avec Lavrov. "Il n'y a pas de place pour Assad dans l'avenir de la Syrie." Dans un communiqué diffusé par les médias d'Etat syriens, Damas a "fermement condamné" les déclarations du ministre saoudien. Moscou estime pour sa part que les frappes de la coalition régionale mise en place il y a un an par les Etats-Unis et à laquelle participe l'Arabie saoudite ne réussiront pas à mettre en échec l'Etat islamique, qui contrôle de larges pans des territoires irakien et syrien. "Les discussions portent sur une coordination de tous ceux qui combattent déjà les terroristes, de sorte qu'ils mettent l'accent principal sur la lutte contre le terrorisme et reportent à plus tard le règlement de leurs propres divergences", a expliqué Lavrov lors de la même conférence de presse. "Des efforts plus coordonnés contribueraient à parvenir à cet objectif", a ajouté le chef de la diplomatie russe avant de préciser que cette coordination devait couvrir l'armée irakienne, les forces kurdes, certains groupes de l'opposition syrienne armée mais aussi l'armée syrienne. Sur ce dernier point, Al Joubeir a été très clair, excluant toute coalition susceptible de placer dans le même camp Ryad et le camp Assad. (Katya Golubkova et Gabriela Baczynska; Henri-Pierre André pour le service français, édité par Marc Angrand)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.