1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mort de Steve : le deuil de la famille « abîmé » par la récupération politique
Le Point03/08/2019 à 07:42

La famille de Steve Maia Caniço ne veut pas entendre parler de rassemblement à Nantes ce samedi. Me Cécile de Oliveira, avocate de la famille du jeune homme, l'annonce avec fermeté dans un entretien accordé à Ouest-France. Au fil des semaines qui ont suivi sa disparition, le 21 juin dernier, Steve est devenu l'emblème de la lutte contre les violences policières dénoncées depuis plusieurs mois. Mais la famille de Steve Maia Caniço ne veut pas faire un martyr de celui que tout le monde s'accorde à décrire comme la gentillesse incarnée. Pire, elle craint de voir son deuil lui échapper, « abîmé par le fait que Steve devient un enjeu politique très fort », explique l'avocate àOuest-France, revendiqué par certains, tourné en dérision par d'autres.Lire aussi Un gendarme convoqué pour s'être moqué de la mort de Steve sur Facebook« Leur deuil est abîmé »Alors que plusieurs appels ont été diffusés sur les réseaux sociaux pour rendre hommage à Steve Maia Caniço avec le slogan « ni oubli ni pardon » samedi, le préfet de Loire-Atlantique, Claude d'Harcourt, a interdit toute manifestation dans le centre-ville. Il a expliqué ne pas vouloir que des « individus volent à la collectivité le moment d'émotion qui est souhaité par tous les amis de Steve ». L'entourage du jeune homme va plus loin et ne cachait pas sa colère vendredi matin, au lendemain de l'annonce de la préfecture. « En effet, il y a ce matin la colère des proches...

Lire la suite sur LePoint.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mlaure13
    04 août15:21

    On va nous gonfler encore longtemps avec ce fait divers de société?...pour rappel, il y a en moyenne plus de 1550 personnes qui décèdent en France, tout confondu...CHAQUE JOUR...Que de "marches blanches" en retard...;-(((

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer