Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mort de Simone Veil : Marceline Loridan-Ivens avait connu son amie à Auschwitz

Le Parisien30/06/2017 à 18:45

Mort de Simone Veil : Marceline Loridan-Ivens avait connu son amie à Auschwitz

Un coup de téléphone. Au bout du fil, une voix familière, celle du fils de Simone Veil. Dans son appartement de Saint-Germain-des-Près, Marceline Loridan-Ivens accuse le coup. Nous sommes vendredi matin, et la mort de la femme qui a lutté pour la légalisation de l'avortement va bientôt être officialisée. Si la France a perdu une figure, la cinéaste et écrivaine de 89 ans a, elle, perdu une amie. Une relation née en 1944, dans l'horreur d'Auschwitz-Birkenau où les deux adolescentes ont été déportées avec une partie de leur famille.

 

VIDEO. Simone Veil en dix dates

 

«On s'est connus au camp», glisse celle qui porte alors le nom de Rosenberg. Rapidement, les jeunes Françaises sympathisent. Se cachent dans le baraquement pour échapper aux corvées inhumaines des gardiens. Poussent la chansonnette tout en cassant des cailloux du sol polonais. Parlent de leur vie d'avant la déportation. Font tout pour tenir, tout en sachant pertinemment qu'elles peuvent être envoyées du jour au lendemain dans les chambres à gaz.

 

«Ma soeur jumelle contradictoire»

 

Mais parce qu'une kapo polonaise la trouve «trop belle pour mourir», Simone Veil quitte le camp avec sa mère et sa soeur. Dans le tumulte de la fin de la Seconde Guerre mondiale, les deux jeunes femmes se perdent de vue. «Et là, le hasard nous a fait nous retrouver dans les rues de Paris», raconte au bout du fil l'auteure du livre «Et tu n'es pas revenu» (Grasset). Nous sommes en 1956, et la relation des deux femmes reprend alors que Simone Veil vient de rejoindre l'administration pénitentiaire. Difficile de simplement parler d'amitié en écoutant la veuve du réalisateur néerlandais Joris Ivens en parler.

 

A LIRE AUSSI

>«Sa lutte pour le droit à l'avortement reste d'actualité»

 

«Pour moi, c'était une soeur jumelle contradictoire. C'est difficile à résumer, mais nous étions à la fois pareille et différente, décrit-elle. On ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.