1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mort de Joël Robuchon, chef multi-étoilé de la gastronomie française
Reuters06/08/2018 à 12:29

MORT DE JOËL ROBUCHON, CHEF MULTI-ÉTOILÉ DE LA GASTRONOMIE FRANÇAISE

PARIS (Reuters) - Le chef gastronomique français Joël Robuchon, étoilé à plusieurs reprises par le guide Michelin et à la tête de plus d'une vingtaine de restaurants à travers le monde, est décédé lundi à Genève à l'âge de 73 ans, a-t-on appris dans son entourage.

Sacré "meilleur ouvrier de France" en 1976 puis "cuisinier du siècle" par le Gault & Millau en 1990, le cuisinier français, qui a élevé au rang d'art la purée de pommes de terre dans les années 80, est décédé d'un cancer, selon le Figaro qui a révélé l'information.

Né à Poitiers en 1945, Joël Robuchon prend à l'âge de 29 ans la tête des cuisines de l'hôtel Concorde Lafayette à Paris, où il dirige 90 cuisiniers avant de devenir quatre ans plus tard chef de l'hôtel Nikko où il décrochera ses deux premières étoiles au guide Michelin.

Il ouvre par la suite son propre restaurant - le Jamin en 1981 qui lui offrira trois étoiles - puis un deuxième en 1994 - le "restaurant Joël Robuchon" qui sera sacré "meilleur restaurant du monde" par l'International Herald Tribune.

En 1996, à 50 ans, il annonce qu'il prend sa retraite pour se consacrer à la transmission de son art, notamment à la télévision où il animera pendant dix ans l'émission "Bon appétit bien sûr" dans laquelle il présente une recette en compagnie d'un chef.

En 2003, il sort de sa "retraite" pour ouvrir son premier "Atelier" à Tokyo puis à Paris, un concept de cuisine gastronomique réalisée sous les yeux de la clientèle, qu'il déclinera à Las Vegas, New York, Londres, Hong Kong, Taipei, au Publicis Drugstore ou encore à Singapour.

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mlaure13
    07 août11:01

    scurob...et pour Madame...on met quoi après le M ?...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer