Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mort au Kenya du dernier mâle rhinocéros blanc du Nord

Le Parisien 20/03/2018 à 09:10

Mort au Kenya du dernier mâle rhinocéros blanc du Nord

Une espèce en voie d'extinction. Le dernier mâle rhinocéros blanc du Nord est mort lundi, au Kenya, rapporte notamment l'agence Associated Press. Le rhinocéros blanc du Nord est une des deux sous-espèces de rhinocéros blanc. BREAKING: The world's last male northern white rhino, Sudan, has died after 'age-related complications'-- The Associated Press (@AP) 20 mars 2018L'animal, qui répondait au nom de Sudan, est décédé en raison de difficultés liées à son âge. L'ONG (Organisation non gouvernementale) Ol Pejeta Conservancy, qui a annoncé sa mort, avait expliqué début mars qu'il était malade. Il avait 45 ans, soit l'espérance de vie moyenne pour son espèce. L'ONG a fait le choix d'euthanasier Sudan alors que son état s'était «fortement dégradé». Après une première infection à une patte, une autre bien plus profonde a été décelée. Il ne parvenait plus à tenir debout. Né au Soudan, il avait vécu dans un zoo de République tchèque avant de poursuivre et finir sa vie au Kenya.Il reste dorénavant deux représentants des rhinocéros blancs du Nord, la fille et la petite fille de Sudan. L'ONG explique que le patrimoine génétique de Sudan a été prélevé lundi. Le seul espoir de perpétuer l'espèce serait d'avoir recours à la fécondation in vitro en utilisant les femelles encore en vie et le sperme conservé d'autres mâles. The only hope for the preservation of this subspecies now lies in developing in vitro fertilisation (IVF) techniques using eggs from the two remaining females, stored northern white rhino semen from males and surrogate southern white rhino females.-- Ol Pejeta (@OlPejeta) 20 mars 2018En 2017, un profil de Sudan avait été créé sur l'application de rencontres Tinder, rappelle «Sciences et avenir». Le but était d'attirer l'attention sur le sort de sa sous-espèce et de récolter des fonds pour la protéger. Dans les années 1960, on comptait encore plus de 2000 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.