Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Montebourg plaide pour l'annulation de la dette issue de la crise du Covid-19
AFP22/11/2020 à 11:53

L'ex-ministre socialiste Arnaud Montebourg, qui réfléchit à un retour en politique, a plaidé dimanche pour l'annulation de la dette contractée par les Etats européens pour faire face à la crise exceptionnelle provoquée par la pandémie de Covid-19.

"Si quiconque est capable de me dire comment nous allons rembourser 500 milliards de dette en plus, soit sept fois le produit annuel de l'impôt sur le revenu... C'est impossible, et nous ne pourrons pas le faire sans des jacqueries et des révoltes", a plaidé M. Montebourg lors du Grand rendez-vous Europe 1-Les Echos-CNEWS.

Selon lui, "nous allons devoir trouver des formules innovantes", en particulier "une annulation concertée de toutes les dettes Covid de tous les pays de la zone euro, et un rachat massif par la Banque centrale européenne, qui ne spoliera personne."

"On ne va pas avoir des plans d'austérité ad vitam aeternam pour rembourser une dette dans laquelle nous n'avons aucune responsabilité ni morale, ni politique, ni économique", a insisté celui qui avait précédé Emmanuel Macron à Bercy entre 2012 et 2014, sous la présidence de François Hollande.

Les dirigeants européens ont approuvé en juillet un plan de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise économique provoquée par le coronavirus. Ce plan est adossé à un budget européen de 1.074 milliards d'euros pour 2021-2027, actuellement suspendu au feu vert des eurodéputés.

Compte tenu du contexte de crise exceptionnelle liée à la pandémie de Covid-19, l'UE avait aussi annoncé en mars une suspension de ses règles de discipline budgétaire, invitant les différents pays à laisser filer temporairement leurs déficits publics.

L'ancien avocat Arnaud Montebourg, désormais entrepreneur, a par ailleurs dépeint dimanche Emmanuel Macron en girouette, "un libéral californien, un surfeur, qui prend toutes les vagues, les vertes, les rouges, les bleus", se présentant en contrepoint comme un homme de conviction. Questionné sur ce qui pourrait être une feuille de route présidentielle, il a énuméré : "Réformer la République, réformer le capitalisme (...), reconstruire écologiquement l'industrie et l'agriculture, démanteler l'islamisme dans notre pays, et faire passer la France avant l'Europe".

S'il "cherche le chemin de [son] engagement" et ne sait "pas comment encore" il veut participer à la campagne pour l'élection présidentielle de 2022, Arnaud Montebourg estime que "l'objectif de la République, c'est de battre Emmanuel Macron (au premier tour) pour éviter que Mme Le Pen ne l'emporte au deuxième tour."

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mlaure13
    23 novembre01:18

    Les dettes souveraines c'est un peu bidon...de la fausse monnaie imprimée par les banques centrales... pourquoi ne pas doubler voir tripler la dette?...puisque de toute façon elles ne seront jamais remboursées, mais stabilisées par les taux négatifs ou annulées par un prochain jubilé?..

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer