Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Monte dei Paschi s'oriente vers un renflouement par l'Etat

Reuters22/12/2016 à 11:57
    * L'augmentation de capital a échoué 
    * Un renflouement par l'Etat paraît imminent 
 
 (Actualisé avec précisions, contexte) 
    MILAN, 22 décembre (Reuters) - Banca Monte dei Paschi di 
Siena  BMPS.MI  s'oriente jeudi vers un renflouement par l'Etat 
italien après son échec à lever cinq milliards d'euros en 
faisant appel au secteur privé. 
    La troisième banque italienne pourrait être à court de 
trésorerie dans quatre mois et s'attirera les foudres des 
régulateurs européens si elle ne parvient pas à se débarrasser 
de ses créances douteuses et à se recapitaliser. 
    Le sauvetage de Monte dei Paschi est vital pour l'ensemble 
du secteur bancaire italien, qui ploie sous 360 milliards 
d'euros de créances douteuses, soit le tiers du total de la zone 
euro. 
    Une intervention de l'Etat paraît donc inévitable et 
pourrait être annoncée dans la journée, rapporte le quotidien 
économique Il Sole 24 Ore. 
    Le plan de sauvetage conserverait le principe d'une 
augmentation de capital de cinq milliards d'euros et aurait pour 
première étape d'apporter à la banque des garanties afin qu'elle 
puisse lever des fonds, précise le journal. 
    Dans un deuxième temps, le gouvernement puisera dans une 
enveloppe de 20 milliards d'euros, somme que les députés lui ont 
donné l'autorisation d'emprunter pour aider Monte dei Paschi et 
d'autres établissements en difficulté. 
    Monte dei Paschi voulait lever cinq millions d'euros par des 
émissions de titre et par une opération de conversion de dette 
subordonnée en actions. 
    Cette dernière opération lui permettra de récolter un peu 
plus de deux milliards d'euros, a-t-elle fait savoir. 
     
    UN PROBLÈME POLITIQUE 
    Le compte n'est pas bon, loin de là, et la fenêtre pour 
l'augmentation de capital se referme à 13h00 GMT. 
    L'établissement toscan, considéré comme la grande banque la 
plus fragile de la zone euro, avait espéré que le fonds 
souverain du Qatar investirait un milliard d'euros dans son 
augmentation de capital mais cela n'arrivera pas, selon des 
sources. 
    Reste donc l'Etat. 
    Le nouveau président du Conseil, Paolo Gentiloni, devrait 
maintenant réunir son gouvernement pour publier un décret 
permettant un sauvetage en urgence de la banque avec une 
intervention publique. 
    Le problème pour Paolo Gentiloni n'est pas seulement 
financier, il est aussi politique. 
    En cas de sauvetage d'une banque, les règles européennes 
imposent désormais de faire payer d'abord les créanciers avant 
de pouvoir mobiliser des fonds publics, ce qui impliquerait de 
faire perdre une partie de leurs économies à 40.000 petits 
porteurs d'obligations Monte dei Paschi. 
    L'action de la banque toscane, qui a chuté de 12% mercredi 
en Bourse de Milan, gagne 0,5% à 16,38 euros vers 10h55 GMT. 
 
 (Francesca Landini et Giulia Segreti; Patrick Vignal pour le 
service français) 
 

Valeurs associées

-0.96%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.