Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mode: les premières femmes-fleurs de Raf Simons pour Dior

Reuters02/07/2012 à 21:55

Mode: les premières femmes-fleurs de Raf Simons pour Dior

par Mathilde Gardin

PARIS (Reuters) - Le monde de la mode s'est donné rendez-vous lundi à Paris pour assister au très attendu premier défilé du créateur belge Raf Simons pour Dior, à l'occasion de la présentation de haute couture pour l'hiver prochain.

Nommé en avril directeur artistique des collections féminines de Dior, où il succède à John Galliano, Raf Simons, 44 ans, a prudemment puisé dans les silhouettes emblématiques de la maison: l'inépuisable tailleur Bar, élargi à la taille, qui définit le "New Look" en 1947.

Cheveux lâches et maquillage très coloré, les mannequins ont proposé des ensembles composés de vestes de smoking aux basques élargies et de pantalons droits, des robes aux bustiers structurés et des robes raccourcies portées sur des pantalons fuselés.

Les couleurs sont plus franches sur une silhouette composée d'un pantalon cigarette noir et d'une robe bustier fuchsia ouverte sur le devant ou des sobres ensembles rehaussés de broderies chatoyantes.

Les robes du soir célèbrent, couture oblige, le savoir-faire des ateliers avec notamment des modèles "pile ou face", dont une robe longueur mollet brodée de bleu devant et de fleurs roses dans le dos, et d'architecturales robes de bal brodées de plumes.

La maison de l'avenue Montaigne avait choisi un hôtel particulier à vendre de l'avenue d'Iéna, à deux pas de l'Arc de Triomphe, pour cette première à laquelle ont assisté les créateurs Marc Jacobs, directeur artistique de Louis Vuitton, et Alber Elbaz, dont les noms avaient circulé comme possibles successeurs de John Galliano. Donatella Versace, Diane von Furstenberg, Pierre Cardin et Jean-Louis Scherrer, qui ont tous deux travaillé chez Dior aux débuts de son histoire, étaient également présents.

"Voilà la modernité, c'est sublissime", a déclaré Alber Elbaz, qui a fêté cette année ses dix ans à la tête de la création chez Lanvin.

Les murs des cinq salons qui accueillaient les invités avaient été entièrement recouverts de fleurs -un million d'orchidées, roses, pivoines, oeillets et autres ont été utilisées- métaphore des "femmes-fleurs" qui défilaient, avec leurs vêtements marquées à la taille puis s'ouvrant en corolle.

Egérie maison, Marion Cotillard a jugé la collection "très inspirée" tandis que Sharon Stone a estimé que l'utilisation des fleurs était "pleine d'esprit".

A l'opposé du style flamboyant de son prédécesseur, débarqué avec fracas en mars 2011 après avoir proféré des insultes antisémites lors d'une soirée très arrosée, l'ancien styliste de la marque allemande Jil Sander affectionne les lignes minimalistes et un style épuré.

Le discret Raf Simons, cheveux courts et regard bleu vif, n'a pas accordé d'interview aux agences de presse.

"LA MEILLEURE PERSONNE POUR LA PLUS GRANDE MAISON"

La maison de luxe sera restée plus de quinze mois sans directeur artistique, période pendant laquelle Bill Gaytten, ancien bras droit du styliste britannique, a assuré l'intérim malgré des critiques parfois sévères de la presse spécialisée.

"Je ne voulais pas me presser. Je voulais la meilleure personne pour la plus grande maison", a déclaré Bernard Arnault, PDG du numéro un mondial du luxe, LVMH.

"Ce n'est pas la simplicité, c'est la modernité", a-t-il ajouté à propos de la collection.

Son fils Antoine, directeur général du bottier Berluti, venu avec sa compagne, le top-model Natalia Vodianova, a estimé que la collection "reprenait toutes les valeurs (de Dior) en les sublimant."

La longue absence de directeur artistique n'a guère nui aux ventes de la maison Dior, portée comme les autres grands noms du luxe par la demande des pays émergents et les flux touristiques.

"Ce choix d'aller dans un positionnement de luxe, de grand raffinement et de grande qualité a été une bonne décision. La maison Dior a quelqu'un qui va continuer à faire rêver dans le monde entier", a déclaré Sidney Toledano, PDG de Dior Couture.

"Le travail avec les ateliers, c'est le test et il y a eu cette symbiose", s'est-il félicité.

Dior a connu une année 2011 particulièrement faste, avec un chiffre d'affaires qui a grimpé de 22% en taux constants pour atteindre la barre du milliard d'euros. Son résultat opérationnel a plus que doublé à 85 millions d'euros.

Edité par Patrick Vignal


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.