1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mobilisation des forces Sentinelle : « Macron doit renoncer à cette décision funeste »
Le Point21/03/2019 à 08:13

Le gouvernement sait qu'il n'a plus le droit à l'erreur dans la gestion des manifestations des Gilets jaunes prévues samedi prochain dans la capitale. Les images des Champs-Élysées mis à sac ont marqué les esprits et le limogeage du préfet de police Michel Delpuech ne suffira pas à évacuer les doutes qui entourent la stratégie de maintien de l'ordre choisie par Beauvau et l'Élysée. Mercredi matin, le porte-parole du gouvernement a annoncé que les militaires de l'opération Sentinelle seraient mobilisés samedi prochain pour protéger les bâtiments officiels susceptibles d'être attaqués.Cette annonce fait bondir le sénateur de Vendée et président du groupe LR Bruno Retailleau. Il dénonce un choix dangereux qui « compromet le lien entre la nation et l'armée » et en « appelle solennellement à Emmanuel Macron pour renoncer à cette décision ».Le Point : Avoir recours aux militaires de l'opération Sentinelle samedi prochain pour protéger des bâtiments officiels et autres « points fixes », est-ce un tournant ?Bruno Retailleau : C'est un tournant, c'est surtout un échec ! Je ne sais pas si on avait utilisé l'armée en 68, je ne m'en souviens pas, mais utiliser l'armée, y compris sous forme statique pour protéger des bâtiments, est extrêmement dangereux. On peut imaginer que des émeutiers souhaitant s'attaquer à ces bâtiments soient au contact des militaires. Or les militaires ne sont pas formés au maintien de l'ordre. Ils sont...

Lire la suite sur Le Point.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • homlib
    21 mars09:15

    L'armée n'est pas au service d'un président, elle ne rend des comptes qu'à la nation, c'est à dire au peuple. L'armée n'est pas la police. Je vois mal comment l'armée pourrait agir vis à vis des manifestants : en tirant sur la foule? Ce gouvernement est en dessous de tout, c'est la dictature en marche forcée.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer