1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mitterrand et le Rwanda : Raphaël Glucksmann s'attire les foudres d'anciens ministres socialistes
Boursorama avec AFP Services15/05/2019 à 11:31

Selon ses détracteurs, le candidat du Parti socialiste aux élections européennes aurait récemment déclaré que François Mitterrand était "complice du génocide au Rwanda". 

( AFP / NICOLAS TUCAT )

Dans une lettre adressée aux instances du PS, une vingtaine d'anciens ministres socialistes s'insurgent contre des propos tenus par Raphaël Glucksmann, tête de liste aux européennes, au sujet de François Mitterrand et du génocide rwandais. Parmi les 23 signataires, figurent de grands noms du parti. C'est notamment le cas de l'ancien ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, qui a récemment apporté son soutien au candidat et participera à l'un de ses meetings, jeudi 16 mai à Lyon. Mais aussi des ex-ministres Hubert Védrine, Jack Lang, Michel Charasse, Elisabeth Guigou, Edith Cresson ou encore Roland Dumas.

La lettre, révélée par "Le Canard enchaîné" et consultée par l'AFP, est datée du 9 mai et adressée au Premier secrétaire du PS Olivier Faure. Dans ce courrier, les signataires s'émeuvent de deux déclarations de Raphaël Glucksmann. La première aurait été prononcée en janvier : "François Mitterrand a porté de la manière la plus radicale et la plus abjecte la politique de la France au Rwanda". La seconde, du 6 avril, aurait été prononcée en marge de son meeting à Toulouse : l'ancien président aurait été, selon le fondateur de Place publique, "complice du génocide au Rwanda" perpétré par les Hutus et qui a fait environ 800.000 morts parmi les Tutsis entre avril et juillet 1994.

"Rien ne peut justifier ces accusations"

"Comment peut-on porter un tel jugement, alors que la France a été (...) le seul pays, dès le feu vert donné par l'ONU, à mener une opération humanitaire en 1994, pendant le génocide, pour sauver des vies, pendant que le monde entier restait indifférent ?", écrivent les ex-ministres. La politique française au Rwanda "peut être critiquée" mais "rien, absolument rien, ne peut justifier les accusations de 'complicité de génocide' relayées par M. Glucksmann, alors qu'il s'exprime aujourd'hui au nom des socialistes", poursuit le courrier. 

Les signataires demandent à Olivier Faure "de convaincre Raphaël Glucksmann de retirer ses insultes et accusations infondées envers François Mitterrand", et "en cas de refus" qu'il "trouve les formes appropriées pour désavouer ses propos". "Que celui qui porte la liste du PS pour les élections puisse dire ça sur Mitterrand, c'est ahurissant", s'est insurgé l'un des signataires auprès de l'AFP. L'entourage de Raphaël Glucksmann n'a pour l'instant pas réagi. 

Interrogé sur ces propos, le candidat aux européennes n'a pas démenti. "La France a armé, soutenu financièrement et politiquement les génocidaires", alors que "François Mitterrand était président de la République", avait-il déclaré le 5 mai sur l'antenne de Radio J. "Je m'inscris dans les pas de François Mitterrand sur la construction européenne, la peine de mort, les mesures sociales de 1981, pas dans la politique africaine de la France", avait-il ajouté.

10 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mlaure13
    15 mai18:15

    ...comme tous les soi disant "Grands Hommes" de l'histoire, du bon et du mauvais...ce ne sont que des hommes après tout...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer