1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mitsubishi Motors, le petit poucet de l'alliance Renault-Nissan
Le Point26/11/2018 à 11:11

Mitsubishi Motors, dont le conseil d'administration se réunit aujourd'hui pour décider de l'éventuelle révocation de son président, Carlos Ghosn. Celui-là même qui, à la tête de l'alliance Renault-Nissan, avait en 2016 pris le contrôle du petit constructeur japonais dont l'emblème est constitué de trois losanges.

Si la marque Mitsubishi Motors a été créée en 1970, l'activité automobile du conglomérat industriel Mitsubishi Heavy Industries (MHI) a débuté dès 1917. Au fil des ans, Mitsubishi Motors Corporation (MMC) s'est érigé en spécialiste des automobiles de petit gabarit (cylindrée de moins de 660 cm3), des 4x4 et plus récemment des systèmes de propulsion hybrides rechargeables, mais son parcours a été terni par de nombreuses affaires.

Image écornée au Japon

Le fabricant avait confessé à l'été 2000 avoir reçu à partir de 1977 des dizaines de milliers de plaintes pour des problèmes divers, réparés en cachette, au lieu de procéder à des rappels en bonne et due forme qui auraient été plus coûteux. De ce scandale de camouflage de défauts il n'avait réussi à se relever que grâce à l'intervention des autres entreprises de la galaxie Mitsubishi. En 2004, il avait en outre été éclaboussé par une retentissante affaire de dissimulation de défauts sur des camions de sa filiale Mitsubishi Fuso (aujourd'hui détenue à près de 90 % par l'allemand Daimler), responsables de deux...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer