Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mission de la Cédéao pour forcer le départ du président gambien

Reuters20/01/2017 à 11:23
 (Actualisé avec personnes fuyant Banjul) 
    BANJUL, 20 janvier (Reuters) - Des dirigeants de pays 
membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique de 
l'Ouest (Cédéao) sont attendus vendredi à Banjul, capitale de la 
Gambie, pour une mission de la dernière chance visant à 
convaincre le président Yahya Jammeh de quitter pacifiquement le 
pouvoir. 
    Des troupes de la Cédéao, conduites par le Sénégal et le 
Nigeria, sont entrées jeudi en territoire gambien à la demande 
du nouveau président Adama Barrow qui a été investi à 
l'ambassade de son pays à Dakar. 
    La Cédéao a donné à Jammeh, au pouvoir depuis 1994, jusqu'à 
vendredi midi pour quitter ses fonctions après sa défaite lors 
de l'élection présidentielle du 1er décembre. 
    La capitale, Banjul, était calme vendredi matin alors que 
des centaines de Gambiens ont fêté l'investiture de Barrow et 
salué l'entrée de troupes sénégalaises et nigérianes. 
    Marcel de Souza, chef de la commission de la Cédéao, a 
indiqué que le président guinéen Alpha Condé devait se rendre à 
Banjul accompagné par ses homologues de Mauritanie et du Libéria 
pour convaincre Jammeh de venir en Guinée avant de choisir un 
pays d'exil. 
    "Il est hors de question qu'il demeure en fonction", a 
déclaré Marcel de Souza. 
    Environ 45.000 pesonnes, principalement des enfants, ont fui 
la Gambie à destination du Sénégal depuis le 1er janvier, a 
indiqué le Haut commissariat de l'Onu pour les réfugiés. 
    "Les prochains jours vont être déterminants et d'autres 
personnes pourraient quitter le pays si la situation actuelle ne 
trouve pas rapidement une solution pacifique", a affirmé le HCR 
dans un communiqué.  
    Dans un premier temps, Jammeh avait reconnu sa défaite face 
à Barrow avant de se raviser et de contester la régularité des 
résultats de l'élection présidentielle. Plusieurs ministres ont 
décidé de démissionner, isolant le président sortant. 
    Jeudi  soir, le chef de l'armée gambienne, le général Ousman 
Badjie, qui a publiquement soutenu Jammeh, est apparu souriant 
dans les rues de la capitale. 
     
 
 (Tim Cocks; Pierre Sérisier pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.