Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mise en garde ferme d'Angela Merkel à Moscou sur l'Ukraine

Reuters13/03/2014 à 19:48

ANGELA MERKEL AVERTIT MOSCOU SUR L'UKRAINE

par Stephen Brown et Timothy Heritage

BERLIN/MOSCOU (Reuters) - Les Etats-Unis et l'Allemagne ont lancé jeudi de nouvelles mises en garde à la Russie si la République autonome de Crimée, cédée par Moscou en 1954 à l'Ukraine, organisait comme prévu dimanche un référendum sur son rattachement à la Russie.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a averti que si ce référendum avait lieu, les Etats-Unis et l'Europe prendraient "une série de mesures graves" contre Moscou.

Lors d'une audition au Congrès, il a dit espérer pouvoir éviter de telles mesures, qui comprendraient des sanctions. Il rencontrera vendredi à Londres le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, pour tenter de trouver un terrain d'entente.

La chancelière allemande Angela Merkel a également affirmé que la Russie s'exposait à d'énormes retombées négatives, tant politiques qu'économiques, si elle ne changeait pas d'attitude à l'égard de l'Ukraine.

"Si la Russie maintient le même cap que ces dernières semaines, ce ne sera pas une catastrophe seulement pour l'Ukraine" mais aussi pour Moscou, a-t-elle dit devant le Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand.

"Nous y verrons (...) une menace. Et cela ne fera pas que modifier les relations entre l'Union européenne et la Russie. Non, cela causera aussi des dommages très importants à la Russie, tant sur le plan économique que sur le plan politique."

"INVASION"

"L'intégrité territoriale de l'Ukraine ne peut être remise en question", a-t-elle affirmé, en estimant que la situation en Crimée n'était pas comparable à celle du Kosovo, province de Serbie majoritairement peuplée d'albanophones qui a proclamé son indépendance en 2008 avec le soutien armé des Occidentaux, au nom du principe du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

C'est justement sur ce principe que s'appuient les autorités pro-russes de Crimée pour défendre leur volonté de rattachement à la Russie. La péninsule est en effet peuplée en majorité de russes de souche et la Flotte russe de la mer Noire a son port d'attache à Sébastopol.

Le président ukrainien par intérim, Oleksander Tourtchinov, a déclaré jeudi que des forces russes étaient massées aux frontières de l'Ukraine, "prêtes à se lancer à tout moment dans une invasion", mais il a dit espérer que les efforts de la communauté internationale permettraient d'éviter une guerre.

"Nous faisons tout notre possible pour éviter une guerre, que ce soit en Crimée ou dans une autre région d'Ukraine", a-t-il dit.

Sur le terrain, Moscou ne semble guère impressionné par les mises en garde.

Le vice-ministre russe de l'Economie Alexeï Likhatchev a déclaré que son pays, au nom du principe de réciprocité, était prêt à imposer des sanctions aux Etats-Unis et à l'Union européenne.

MANOEUVRES MILITAIRES

Non loin de la frontière avec l'Ukraine, 8.500 soldats russes ont entamé jeudi des manoeuvres. Parallèlement, le Kremlin a envoyé six avions de combat Soukhoï Su-27 et trois avions de transport à son allié biélorusse, répondant à une requête du gouvernement de Minsk inquiet des manoeuvres en Pologne menées conjointement par les armées polonaise et américaine.

Une douzaine de chasseurs américains F-16 ont atterri jeudi sur la base aérienne de Lask, dans le centre de la Pologne, pour participer à ces manoeuvres.

L'OCDE a annoncé pour sa part le report de tous les travaux liés au processus d'adhésion de la Russie à l'Organisation de coopération et développement économiques en raison de la situation en Ukraine.

Sur le plan économique, la mission d'information du Fonds monétaire international (FMI) en Ukraine a dit avoir bien progressé dans ses travaux sur la situation économique du pays.

Un journaliste français travaillant pour une émission de la chaîne de télévision Canal + a été arrêté jeudi à Simféropol, la capitale criméenne, par des forces pro-russes.

(Marine Pennetier et Guy Kerivel pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.