Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mise en garde d'Amnesty sur les lois antiterroristes en Europe

Reuters17/01/2017 à 12:49
    BRUXELLES, 17 janvier (Reuters) - Les lois adoptées pour 
combattre le terrorisme en Europe se sont révélées 
discriminatoires et ont affecté certaines populations de manière 
disproportionnée et extrêmement néfaste, en particulier les 
musulmans et les migrants, dénonce Amnesty International dans un 
rapport publié mardi. 
    L'enquête sur ces lois qu'Amnesty qualifie d'"orwelliennes" 
porte sur 14 Etats membres de l'UE (1) et sur leur réaction ces 
deux dernières années face aux attentats djihadistes qui ont 
fait environ 280 morts, notamment en France, en Belgique et en 
Allemagne. 
    Ces attaques à Paris en janvier et novembre 2015, à Nice le 
14 juillet dernier, à Bruxelles en mars 2016 ou plus récemment à 
Berlin, à quelques jours de Noël, ont pour l'essentiel été 
revendiquées par le groupe Etat islamique (EI). 
    Elles alimentent des débats tendus autour de l'immigration, 
nourrissent la popularité des partis les plus à droite et ont 
fait de la sécurité un enjeu central des élections à venir en 
France, aux Pays-Bas et en Allemagne. 
    Elles ont aussi conduit les gouvernements à adopter une 
série de lois de sécurité ou à proclamer, comme en France, 
l'état d'urgence qui donne des pouvoirs de perquisition et de 
surveillance accrus aux forces de police. 
    Amnesty y voit un changement radical : "L'idée selon 
laquelle le rôle du gouvernement est d'assurer la sécurité afin 
que la population puisse jouir de ses droits a laissé place à 
l'idée que les gouvernements doivent restreindre les droits de 
la population afin d'assurer la sécurité." 
    "Dans tout l'espace régional de l'Union européenne, nous 
observons des musulmans et des étrangers être assimilés à des 
terroristes", déclare Julia Hall, spécialiste pour Amnesty des 
questions liées à l'antiterrorisme et auteur de ce rapport.  
    "Ce stéréotypage affecte de manière si disproportionnée ces 
communautés qu'il conduit à un haut degré de peur et 
d'aliénation", ajoute-t-elle. 
    Elle prévient que les mesures "draconiennes" de surveillance 
et les pouvoirs élargis de perquisition, d'arrestation et de 
détention tels que ceux mis en place en France après les 
attaques du 13 novembre 2015 contre le Bataclan, des terrasses 
de café de Paris et aux abords du Stade de France comportent un 
risque d'abus et d'utilisation contre des militants ou des 
groupes minoritaires qui ne posent pas une menace véritable. 
    "Des pouvoirs destinés à être exceptionnels prennent un 
caractère de plus en plus permanent dans le droit national", 
déplore Amnesty. 
    Le rapport fait observer qu'en France, les tribunaux ont 
prononcé en 2015 385 peines pour "apologie du terrorisme", dont 
un tiers contre des mineurs. 
    L'organisation de défense des droits de l'homme note aussi 
que des personnes "ressemblant à des suspects" sont victimes de 
discrimination. 
    Amnesty écrit que "des passagers ont été contraints de 
descendre d'avion au prétexte qu'ils 'ressemblaient à des 
terroristes'".  
    "En France, des femmes se sont vues interdire le port du 
maillot de bain intégral sur la plage", ajoute le rapport en 
allusion à la polémique de l'été dernier autour du burkini. 
     
    (1) l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, le 
Danemark, l'Espagne, la France, la Hongrie, l'Irlande, le 
Luxembourg, les Pays-Bas, la Pologne, le Royaume-Uni et la 
Slovaquie 
     --- 
    Le rapport en français:  
    https://amnestyfr.cdn.prismic.io/amnestyfr%2Fd2f8ee9f-2ec3-4c3a-acea-02acc9cb3c10_eur_01_5342_2017_ext_fra-final.pdf 
 
 (Alissa de Carbonnel, Henri-Pierre André pour le service 
français, édité par Gilles Trequesser) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.