1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Milan aux quatre vents
So Foot26/07/2018 à 06:00

Milan aux quatre vents

Un changement de propriétaire, une direction refondée de fond en comble, une interdiction de participer à l'Europa League finalement invalidée par le Tribunal Arbitral du Sport et désormais le spectre d'un départ de Leonardo Bonucci pour la Juventus : vue de loin, l'intersaison de l'AC Milan a des airs de grand n'importe quoi. Reste à savoir si ce grand chamboulement peut déboucher sur quelque chose de cohérent.

La décision avait laissé pantois les tifosi rossoneri. Le 27 juin dernier, le monde entier a les yeux tournés vers la Russie et le Mondial en cours. Sauf à Milan, où l'on se bouffe les ongles à l'idée d'un futur de plus en plus incertain. Surendetté, le club lombard vient alors d'être interdit par l'UEFA de participer à la prochaine Ligue Europa. Le signe avant-coureur d'un projet qui semble alors destiné à se casser la gueule : incapable de rembourser à l'échéance prévue les 32 millions d'euros qu'il s'était engagé à verser au fonds d'investissement Elliott, le propriétaire chinois de l'AC Milan, Li Yonghong, abandonne la propriété du club à la firme américaine courant juillet. Un nouveau gestionnaire encore relativement difficile à cerner.

Elliott, espoirs et doutes


Coté pile, Elliott se traîne sa réputation de fonds vautour, ces organismes prêteurs réputés pour être impitoyables auprès des clients qui ne les remboursent pas dans les temps impartis. Côté face, la société américaine aurait tout intérêt à ce que le club lombard conserve une vraie cote et une certaine valeur, afin qu'elle puisse le revendre à un prix avantageux dans un futur proche. L'arrivée d'Elliott aux affaires a d'ailleurs permis au Milan de reprendre la main sur sa future participation à la C3 : en annonçant vouloir injecter au moins 50 millions d'euros pour "stabiliser les finances du club", Elliott s'est attiré la clémence du Tribunal Arbitral du Sport (TAS), qui a désavoué la décision de l'UEFA et permis la réintégration des Lombards à la prochaine édition de la Ligue Europa.

Montella, Milan et l'épreuve du temps

L'argent sera bien évidemment le nerf de la guerre et

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer