1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Migrants: Trump veut interdire aux clandestins de déposer des demandes d'asile

AFP09/11/2018 à 06:19

Un officier des gardes-frontières américains patrouille à la frontière avec le Mexique, à Calexico (Californie), le 26 octobre 2018 ( AFP / Mark RALSTON )

Le gouvernement de Donald Trump a annoncé vouloir interdire aux migrants n'étant pas entrés légalement sur le territoire américain de déposer une demande d'asile, dernière décision en date du président sur l'immigration, dont il a fait son cheval de bataille.

Concrètement, avec cette nouvelle règle, les migrants n'étant pas arrivés sur le territoire américain via un point d'entrée officiel à la frontière avec le Mexique ne pourront pas déposer de demande d'asile.

"Notre système d'asile croule sous un trop grand nombre de demandes d'asile injustifiées, ce qui pèse de façon démesurée sur nos moyens, nous empêchant de pouvoir accorder rapidement l'asile à ceux qui le méritent vraiment", a déclaré jeudi le ministère américain de la Sécurité intérieure.

Cette disposition, publiée par le ministère, devrait être signée rapidement par le président américain alors que des "caravanes" de migrants se dirigent actuellement vers les Etats-Unis.

Elle est censée soulager un système déjà surchargé, quelque 700.000 cas étant actuellement en attente dans les tribunaux.

Durant les cinq dernières années, le nombre de personnes ayant déposé une demande d'asile a augmenté de 2.000%, selon le département de la Sécurité intérieure, précisant que moins de 10% d'entre elles sont finalement acceptées.

"Conformément à nos lois sur l'immigration, le président a toute autorité pour suspendre ou restreindre l'entrée d'étrangers aux Etats-Unis s'il considère qu'il en relève de l'intérêt national", affirme le communiqué.

Donald Trump entend ainsi faire usage des mêmes pouvoirs exécutifs que ceux dont il avait argué lorsqu'il avait pris, au tout début de son mandat en janvier 2017, un décret migratoire extrêmement contesté qui interdisait l'entrée sur le territoire américain aux ressortissants de plusieurs pays à majorité musulmane.

Dans sa dernière version, validée le 26 juin par la Cour suprême après de nombreuses péripéties judiciaires, ce décret ferme les frontières américaines aux citoyens du Yémen, de Syrie, de Libye, d'Iran, de Somalie, mais aussi de Corée du Nord et dans certains cas du Venezuela.

- Bataille judiciaire en perspective -

Comme pour le décret migratoire, la décision de jeudi risque de déclencher une bataille judiciaire.

La puissante organisation de défense des libertés civiques ACLU a immédiatement réagi à l'annonce de l'exécutif. "La loi américaine autorise spécifiquement les individus à demander l'asile, qu'ils soient arrivés ou non à travers un point d'entrée", a déclaré dans un communiqué Omar Jadwat, responsable de l'ACLU.

"Il est illégal de contourner ce principe", a-t-il estimé.

Le groupe de défense des migrants New York Immigration Coalition a de son côté déjà fait part de sa volonté de "combattre" la nouvelle règle, estimant que "le gouvernement ne peut pas abandonner sa responsabilité envers les migrants fuyant le danger".

La semaine dernière, lors d'une déclaration consacrée à l'immigration, le président Trump avait annoncé que son gouvernement était sur le point de terminer un plan destiné à mettre fin "à l'abus endémique" du "système d'asile".

"Sous ce plan, les étrangers clandestins n'auront plus de laissez-passer dans notre pays en déposant des demandes d'asile sans justification. Au lieu de cela, les migrants cherchant (à obtenir) l'asile auront à se présenter légalement à un point d'entrée", avait-il déclaré.

Donald Trump avait fait de l'immigration son principal thème de campagne avant les élections de mi-mandat, dénonçant régulièrement une "invasion".

Dans ses discours comme sur le réseau social Twitter, il avait multiplié les déclarations alarmistes sur l'avancée de milliers de migrants centraméricains, fuyant les violences et la misère, et se déplaçant à pied en groupe dans l'espoir de déposer une demande d'asile aux Etats-Unis.

Entre dimanche et mercredi, 5.500 d'entre eux sont arrivés dans la capitale du Mexique, avec l'intention de poursuivre leur route vers le nord.

Quelque 200 de ces migrants centraméricains se sont rendus jeudi devant le bureau à Mexico du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) pour réclamer en vain que des autocars --au moins 150-- soient affectés au transport vers la frontière des Etats-Unis.

Les migrants ont finalement annoncé que la caravane allait quitter Mexico vendredi à 05H00 locales (11H00 GMT) en direction de Queretaro, à environ 200 km au nord-ouest de la capitale.

Le président américain a annoncé vouloir envoyer jusqu'à 15.000 militaires à la frontière sud du pays.

Selon des chiffres officiels, plus de 400.000 personnes franchissent chaque année illégalement la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.