Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Migrants mineurs: des associations demandent à l'ONU d'enquêter sur leur traitement en France
AFP03/05/2021 à 11:11

Manifestation à Marseille en janvier 2019 pour attirer l'attention sur le sort des étrangers mineurs en France ( AFP / GERARD JULIEN )

Manifestation à Marseille en janvier 2019 pour attirer l'attention sur le sort des étrangers mineurs en France ( AFP / GERARD JULIEN )

Plusieurs associations ont annoncé lundi avoir saisi le Comité des droits de l'enfant de l'ONU pour réclamer une enquête sur le traitement des mineurs étrangers isolés en France, victimes selon elles de "violations graves et systématiques" de leurs droits.

La saisine, réalisée par le Conseil Français des associations pour les droits de l'Enfant (Cofrade), a été jugée recevable, selon un communiqué d'Utopia 56, l'une des nombreuses associations qui soutient cette démarche. 

Les associations réclament à ce comité de l'ONU l'ouverture d'une "enquête sur les violations commises par la France, Etat signataire de la Convention internationale des droits de l'enfant". Parmi les adolescents étrangers qui arrivent chaque année en France, nombre d'entre eux sont victimes d'un "déni de minorité", selon elles. 

Ils sont fréquemment déclarés majeurs et ne relevant donc pas de la protection de l'enfance, lors d'examens qui incluent notamment des tests osseux controversés, que le Conseil constitutionnel a validés tout en soulignant qu'ils comportent "une marge d'erreur significative".

Ces mineurs non accompagnés (MNA) dont les départements ont la charge, subissent également "des inégalités de traitement (...) au sein du territoire français", souligne Utopia 56. 

Fin mars, la Défenseure des droits a par exemple publiquement critiqué le département des Bouches-du-Rhône, qui ne respecte pas ses obligations légales, pour mettre immédiatement à l'abri un jeune en attendant son évaluation. Dans ce département, les délais d'attente peuvent aller "jusqu'à cinq mois".

Elle a aussi déploré "le caractère structurellement sous-dimensionné du dispositif de mise à l'abri MNA", qui "perdure depuis plusieurs années" dans ce département du Sud-Est de la France. 

Un reproche également porté de longue date par les associations. Dans son communiqué, Utopia 56 dénonce "l'insuffisance des ressources financières, humaines et matérielles allouées par l'Etat aux départements", ainsi que "l'absence d'une autorité de contrôle ou de coordination nationale effective".

Si une enquête est effectivement ouverte, les conclusions onusiennes ne pourront pas forcer la France à modifier sa politique, a expliqué à l'AFP le fondateur d'Utopia 56, Yann Manzi. "Mais ça va être contraignant pour l'Etat français, au moins en termes d'image", espère-t-il.

rfo/ito/shu

16 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • homlib
    03 mai18:20

    ils se déclarent mineurs alors qu'ils son majeurs. Le traité de Marrakech stipule qu'il faut les considérer comme des mineurs!!!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer