1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Migrants-Le HCR s'interroge sur la stratégie de l'UE en Turquie
Reuters12/10/2015 à 17:43

ATHENES, 12 octobre (Reuters) - Le Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, s'est interrogé lundi sur la stratégie de l'Union européenne qui réclame plus de camps de réfugiés en Turquie pour tenter d'endiguer le flot de migrants vers l'Europe. Pour lui, il serait plus judicieux d'autoriser les migrants à travailler dans les premiers pays qui les accueillent, comme la Turquie, au lieu de les rassembler dans des camps. L'UE a promis de débloquer un milliard d'euros pour les réfugiés syriens qui sont en majorité accueillis en Turquie, en Jordanie et au Liban. Les Vingt-Huit se sont également dits prêts à financer Ankara afin que les réfugiés puissent déposer leurs demandes d'asile dans l'UE à partir des camps d'accueil installés en territoire turc. Plus de deux millions de Syriens se trouvent actuellement en Turquie mais seulement 300.000 vivent dans des camps de réfugiés. "La véritable solidarité avec les pays hôtes (comme la Turquie) serait de faire en sorte que ces réfugiés puissent travailler dans ces pays et puissent y assurer leur autonomie, ce serait une contribution très importante à la réduction du flot (de migrants en Europe)", a dit Antonio Guterres lors d'une conférence de presse à Athènes. Pour l'ancien Premier ministre portugais, il faut s'attendre à une augmentation du phénomène migratoire en raison de l'intensification des combats en Syrie. "Nous devons nous attendre à une aggravation de la situation", a-t-il dit. Le chef du HCR venait de visiter des centres d'accueil en Grèce, où plus de 400.000 migrants et réfugiés sont arrivés cette année. Selon le Haut Commissariat, plus de 3.000 personnes ont péri depuis janvier en tentant d'atteindre l'Union européenne à partir de la Turquie. La Grèce a annoncé avoir secouru 70.000 personnes en mer durant ces sept derniers mois. (Karolina Tagaris, Guy Kerivel pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer