1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Migrants : de plus en plus de refus aux frontières françaises
Le Parisien27/06/2018 à 07:33

Migrants : de plus en plus de refus aux frontières françaises

Le nombre de migrants refusés aux frontières françaises a bondi depuis 2015. La Cimade, qui s'est procuré les chiffres de la police aux frontières, dénonce dans un rapport « un détournement de la lutte antiterroriste pour contrôler la migration » au sein d'« une Europe qui s'enferme ».L'an dernier, selon un rapport de l'association publié mercredi, le nombre de « non-admissions » s'est élevé à 85.408, soit 34 % de plus qu'en 2016 (63.845 refus d'entrée). En 2015, année du rétablissement des contrôles aux frontières, 15.849 non-admissions avaient été prononcées.Contrôles à Vintimille et BriançonL'essentiel de ces décisions concerne la frontière franco-italienne, avec 44.433 non-admissions en 2017 dans les Alpes-Maritimes (+ 42 % en un an), où les migrants tentent de gagner la France en passant par Vintimille. Dans les Hautes-Alpes, qui ont vu une route se développer via Briançon, les non-admissions ont bondi de 700 % à 1.899 au total l'an dernier.Un phénomène comparable est perceptible à la frontière franco-espagnole : dans les Pyrénées-Orientales, les refus sont passés de 26 en 2015 à 4.411 l'an dernier.La France a officiellement réintroduit les contrôles aux frontières intérieures après les attentats djihadistes du 13 novembre 2015 (130 morts), et les a depuis reconduits par période de six mois, rappelle la Cimade dans ce rapport intitulé « Dedans, dehors : une Europe qui s'enferme ».La lutte antiterroriste détournéePour l'association, il y a là un « détournement de la lutte antiterroriste ». L'investissement est « extrêmement différencié » sur le terrain avec un « effort particulier » aux frontières avec l'Espagne et l'Italie, tandis que certains points très fréquentés à la frontière franco-allemande « ne sont pas contrôlés ».Au total, ajoute l'association, « le rétablissement des contrôles aux frontières a principalement permis une augmentation de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer