1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mieux vaut avoir un passé qu'un avenir judiciaire, dit Juppé

Reuters10/10/2016 à 21:44

EN MATIÈRE JUDICIAIRE, IL VAUT MIEUX AVOIR UN PASSÉ QU'UN AVENIR, SELON ALAIN JUPPÉ

PARIS (Reuters) - "En matière judiciaire, il vaut mieux avoir un passé qu'un avenir", a déclaré lundi soir Alain Juppé en réplique à Emmanuel Macron et Bruno Le Maire qui plaident pour que tout candidat à une élection locale ou nationale ait un casier judiciaire vierge.

Le maire de Bordeaux, favori de la primaire de la droite, a été condamné en 2004 pour prise illégale d'intérêts dans le cadre de l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris.

L'ancien ministre de l'Economie Emmanuel Macron avait déclaré la semaine dernière à Strasbourg que le passé judiciaire d'Alain Juppé et les ennuis judiciaires actuels de Nicolas Sarkozy les disqualifiaient pour la présidentielle de 2017.

Bruno Le Maire, candidat à la primaire, a inscrit dans son "contrat présidentiel" l'obligation faite à tout candidat à un mandat électif à présenter un casier judiciaire vide.

"Tout le monde connaît ma situation, je me suis exprimé, et je crois que les Français ont compris et qu'ils m'ont relégitimé à plusieurs reprises", a réagi Alain Juppé sur BFM TV.

"Tous ces personnages (...) n'ont que l'Etat de droit à la bouche. Qu'est-ce que c'est que l'Etat de droit? C'est la non-rétroactivité de la loi pénale", a-t-il poursuivi.

A la question de savoir s'il se considérait comme la cible privilégiée de ces attaques, l'ancien Premier ministre a répondu : "Peut-être pas uniquement, peut-être pas principalement. En matière judiciaire, il vaut mieux avoir un passé qu'un avenir."

Prié de dire s'il visait son principal rival Nicolas Sarkozy, menacé d'un procès en correctionnelle en marge de l'affaire Bygmalion, il a ajouté d'un sourire : "C'est un propos général."

(Sophie Louet)

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M1461628
    11 octobre09:25

    Je préfère les gens qui assument leurs responsabilités y compris judiciaire pour Juppé à ceux qui fuient et se défilent en proférant des mensonges de meetings( spectacles fan club )en meetings , 3 ans après Bygmalion Sarkozy chef de parti ne sait pas ce qui s'est passé et ne connait plus M.Attal? De qui se moque t’on ? Désolé "le peuple de France " n'est pas un pigeon

    Signaler un abus

  • franck8
    11 octobre02:49

    ça vaut clairement pour Sarkozy et Macron.

    Signaler un abus

  • M1531771
    11 octobre00:45

    Nous aurions pu espérer que nos Politiques n'aient ni l'un ni l'autre...mais je suis un grand naïf ! Pauvre France !

    Signaler un abus

  • canddide
    10 octobre23:38

    Si c'est un propos général, c'est sans intérêt ? :-))

    Signaler un abus

  • PzKpfw
    10 octobre22:14

    Oui, à défaut de voter Hollande ou Sarko, pourquoi pas un repris de justice? Sacré Juppé, un vieux presque bagnard rempli d'humour

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.