1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Michel Noir : « Avec Macron, mon pari a fonctionné... 30 ans après »
Le Point13/07/2019 à 08:07

Il fut l'un des jeunes mousquetaires de la droite. Brillant, beau parleur, briseur de codes. Michel Noir était promis à un avenir brillant. Mais, au milieu des années 1990, les déboires judiciaires (il a été condamné pour recel d'abus de biens sociaux dans l'affaire Pierre Botton, son ex-gendre) ont eu raison de son élan et l'ont fait quitter la politique il y a 25 ans. L'ex-maire de Lyon est désormais chef d'une entreprise employant une centaine de personnes et spécialisée dans les neurosciences. Que pense l'ancien membre des « rénovateurs » de la droite ? ces douze jeunes hommes politiques qui voulaient rajeunir le RPR et l'UDF du temps de Chirac et de Giscard ? du fiasco des Républicains aux européennes ? Comment l'ex-espoir de la politique juge-t-il les deux premières années d'Emmanuel Macron, dont le profil semble similaire au sien? ? Michel Noir est l'invité du Point.Le Point : La droite traverse actuellement la plus grave crise de son histoire. Comment l'expliquez-vous? ?Michel Noir : Essentiellement par le phénomène de sociologie électorale initiée par Emmanuel Macron. En 2017, il a fait le pari suivant : pour que la France change, faire campagne au centre avec une partie de la gauche et une partie de la droite. Il pensait que, si on continuait avec ce clivage gauche-droite, il n'y aurait aucune possibilité de changement puisque ce clivage s'est maintenu au détriment de l'intérêt général. Je me souviens qu'en 1985,...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer