1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Michel Barnier, Dr Brexit et Mister Europe
Le Parisien16/12/2018 à 11:27

Michel Barnier, Dr Brexit et Mister Europe

Ce jeudi-là, dans l'hémicycle du Parlement européen à Bruxelles, Michel Barnier présente l'accord tout frais du Brexit - un pavé de 600 pages - aux délégués des 300 régions de l'Union Européenne. Une représentante britannique à la chevelure argentée l'interpelle : « Je m'excuse pour cet acte d'autodestruction que nous vous infligeons à tous... Monsieur Barnier, pouvez-vous nous aider à revoter pour rester dans l'Union ? » Applaudissements dans la salle.A la tribune, port droit, regard bleu limpide de montagnard savoyard, l'ex-ministre de Mitterrand, Chirac et Sarkozy, chargé de négocier le retrait de l'UE du Royaume-Uni, n'a (presque), pas changé depuis qu'il s'est éloigné de la scène nationale. Tout juste priera-t-il notre photographe, dans un sourire, de ne pas prendre son « profil avec le triple menton ». « Il est droit comme un peuplier, et un peuplier à 20 ans ça ressemble à un peuplier à 67 », lâche avec son sens de la formule l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, qui fut son camarade de promo à Sup de Co Paris au début des années 1970. Le 6 décembre. Michel Barnier présente l'accord sur le Brexit au Parlement européen./LP/Philippe de Poulpiquet Impassible, attentif aux inquiétudes et doléances de ces grands élus territoriaux allemands, slovaques, écossais, gallois, espagnols, danois, etc., le « Monsieur Brexit » de la Commission européenne douche les derniers espoirs de son interlocutrice. « C'est un accord lose-lose (NDLR, perdant-perdant). Mais je ne peux pas et ne veux pas intervenir dans le débat interne au Royaume-Uni », tranche-t-il. Peut-être le regrette-t-il au fond de lui, lui qui masque sous son image techno un peu lisse un tempérament de « politique avant tout », comme il le répète.«La transparence au cœur de sa méthode»Cet exercice de pédagogie, Michel Barnier l'a répété des dizaines et des dizaines de fois. A Bruxelles auprès des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer