1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mgr Vingt-Trois juge la France menacée de "décadence"
Reuters21/07/2013 à 13:20

MGR VINGT-TROIS JUGE LA FRANCE MENACÉE DE "DÉCADENCE"

PARIS (Reuters) - La société française n'est "pas encore tout à fait" décadente mais le risque existe, estime le cardinal-archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois, dans une interview au Parisien-Dimanche.

"On est dans une société de violence où les réflexes de sociabilité ne sont plus intégrés", déclare l'ex-président de la Conférence épiscopale. "Nous n'avons plus d'objectif commun qui mobilise au-delà des intérêts particuliers ou corporatistes."

Prié de dire si la société française approche de la décadence, Mgr Vingt-Trois, qui s'est notamment opposé au mariage homosexuel et à une loi autorisant sous certaines conditions la recherche sur l'embryon, répond :

"On s'en approche si on laisse filer les choses en disant que, finalement, l'égalité c'est que tous les particularismes puissent s'exprimer, qu'ils sont tous aussi légitimes, qu'il n'y a plus de règle commune pour faire le tri."

A propos de la loi sur l'embryon, votée mardi par le Parlement, il dit redouter une "instrumentalisation de l'humain" dans la recherche scientifique.

Il estime enfin que la lutte contre le fondamentalisme religieux, notamment musulman, passe par une réflexion dès l'école sur les religions et non par leur négation.

"Si l'école continue d'avoir des comportements laïcistes béotiens", le recours de "jeunes marginalisés" au fondamentalisme musulman "ne peut que s'aggraver", dit-il.

"Pour lutter contre le fondamentalisme, il faut apprendre aux gens à réfléchir sur les religions et ne pas faire comme si elles n'existaient pas", ajoute l'ecclésiastique.

Emmanuel Jarry, édité par Jean-Stéphane Brosse

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • o.jarret
    21 juillet13:01

    chez monseigneur XXIII, progrès se dit décadence, manifestation pour tous se dit fondamentalisme musulman... google trad n'est vraiment pas au point pour traduire du grécolatin. (heureusement qu'ils n'a pas parlé d'inquisition, çà se serait traduit par sales nocs).

    Signaler un abus

  • calippe3
    21 juillet11:47

    Oui pas de rigueur pas de règle donc plus de repère , le laissez tout faire n'amène que la médiocrité et engendre la médiocrité on le constate partout au travail dans les rues plus de respect et du travail sans sérieux et ceux qui se distinguent c'est bientôt ceux-là dont on se moque on n'est plus dans le coup ....

    Signaler un abus

  • fgino
    21 juillet11:43

    ben il a raison ce pretre !! bravo ! un seul exemple : on donne le bac à des jeunes qui pour 50 % sont illetres ! cela veut dire qu'ils ne comprenent pas le texte qu'ils lisent !! alors en FAC c'est la cata !!

    Signaler un abus

  • M2949628
    21 juillet11:32

    Chacun y va de son petit couplet, des lors qu'il s'agit de taper sur la France et les Français et après, on voudrait qu'ils soient optimistes... À tous ces politicards, journaleux, corbeaux en tous genres, colporteurs de cafards, les Français vous disent...fichez leur la paix !!!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer