1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Merkel rejette un embargo sur les livraisons d'armes à Ankara

Reuters12/09/2017 à 18:33

MERKEL REJETTE UN EMBARGO SUR LES LIVRAISONS D'ARMES À ANKARA

BERLIN (Reuters) - Angela Merkel a rejeté mardi l'idée d'un embargo total sur les exportations d'armes vers la Turquie, expliquant qu'Ankara était un partenaire crucial dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI) et que ces livraisons étaient d'ores et déjà soumises à restriction.

Interrogée par le groupe audiovisuel NDR, la chancelière allemande, chef de file du parti conservateur CDU, a précisé que l'Allemagne se prononcerait au cas par cas sur les demandes turques d'achats d'armes.

Berlin, a-t-elle ajouté, dépend de la coopération avec la Turquie pour les questions liées à la sécurité. "Nous sommes également dans un combat commun contre l'EI", a-t-elle ajouté.

La veille, son ministre des Affaires étrangères, le social-démocrate Sigmar Gabriel, avait déclaré que Berlin avait suspendu les contrats majeurs d'armement en raison de la détérioration de la situation des droits de l'homme en Turquie.

"Nous avons suspendu la totalité des principales demandes (ndlr, de livraisons d'armes) que la Turquie nous a adressées, et il n'y en vraiment pas que quelques-unes", a dit le chef de la diplomatie allemande au quotidien Handelsblatt.

Son annonce a provoqué l'irritation du gouvernement turc. Suspendre ces livraisons vers la Turquie nuira à la lutte qu'Ankara mène contre le terrorisme et fragilise l'Europe, a ainsi déclaré mardi le ministre turc des Affaires européennes, Omer Celik.

"Le ministre allemand des Affaires étrangères doit s'exprimer sérieusement. Ces armes sont utilisées contre le PKK (ndlr, séparatistes kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan) et contre l'EI", a dit Omer Celik.

"Cette décision va affaiblir le combat de la Turquie contre le terrorisme et cet affaiblissement aura pour conséquence de rendre l'Europe plus vulnérable", a-t-il ajouté. "L'Allemagne doit laisser les questions de sécurité en dehors de la politique."

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a jugé que les propos de son homologue allemand n'étaient pas appropriés pour un ministre des Affaires étrangères, et a mieux accueilli la mise au point de Merkel.

Il a laissé entendre que l'imminence des élections législatives le 24 septembre en Allemagne n'était pas étrangère aux déclarations de Sigmar Gabriel en ajoutant que les attaques contre la Turquie ne produiraient aucun résultat.

Les relations entre l'Allemagne et la Turquie se sont nettement détériorées avec les accusations de dérive autoritaire portées contre le président turc, Recep Tayyip Erdogan, depuis qu'il a réchappé à une tentative de coup d'Etat militaire en juillet 2016.

Le refroidissement entre Berlin et Ankara a déjà eu des conséquences sur les ventes d'armes. Interpellé par le député écologiste allemand Ozcan Mutlu, Matthias Machnig, secrétaire d'Etat au ministère de l'Economie, a ainsi noté dans une réponse écrite en date du 7 septembre que les demandes de livraisons d'armes turques ne seraient pas approuvées si Berlin estime que ces équipements peuvent servir à la répression.

Il fait également observer que les exportations d'armes à destination d'Ankara validées entre le 1er janvier et le 31 août représentent quelque 25 millions d'euros contre 69 millions sur la même période de l'année dernière.

(Andrea Shalal et Sabine Siebold avec Tuvan Gumrukcu à Ankara et Ece Toksabay à Londres; Nicolas Delame et Henri-Pierre André pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.