Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Merkel défend devant la CDU sa candidature à un quatrième mandat

Reuters06/12/2016 à 15:55
 (Actualisé avec le discours de Merkel) 
    par Paul Carrel et Noah Barkin  
    ESSEN, Allemagne, 6 décembre (Reuters) - Angela Merkel a 
défendu mardi sa candidature à un quatrième mandat de 
chancelière lors du congrès de la CDU à Essen, en se présentant 
comme la garante d'une certaine stabilité dans un monde secoué 
par la mondialisation, les conflits et l'élection de Donald 
Trump à la présidence américaine. 
    S'exprimant devant un millier de membres de l'Union 
chrétienne-démocrate, dans la ville de la Ruhr où elle accéda à 
la présidence du parti conservateur il y a seize ans, Angela 
Merkel a vanté son bilan, tout en admettant que beaucoup de gens 
jugent que le monde "déraille". 
    "2016 n'a pas apporté plus de calme et de stabilité. Au 
contraire", a relevé la chancelière dans un discours d'une heure 
et quart, salué par onze minutes d'applaudissements.  
    "Nous sommes confrontés à un monde, en particulier depuis 
l'élection américaine, qui a besoin de se réorganiser, par 
rapport à l'Otan et à la relation avec la Russie." 
    Angela Merkel, qui est âgée de 62 ans, a annoncé le mois 
dernier qu'elle briguerait lors des législatives de septembre 
prochain un quatrième mandat de chancelière. Seuls deux 
chanceliers de l'après-guerre, Konrad Adenauer et Helmut Kohl, 
ont fait de même avant elle. 
    La chancelière a vu sa popularité s'éroder pendant la crise 
migratoire de l'an dernier qui a provoqué de vives tensions 
entre la CDU et son alliée bavaroise, la CSU, et a favorisé 
l'émergence du parti d'extrême droite Alternative pour 
l'Allemagne (AfD). Celui-ci devrait obtenir l'an prochain ses 
premiers sièges au Parlement fédéral.  
     
    "VOUS DEVEZ M'AIDER" 
    Angela Merkel a entamé son discours en promettant qu'elle ne 
permettrait pas un nouvel afflux massif de migrants et de 
réfugiés tel que celui qu'a connu l'Allemagne en 2015, avec près 
de 900.000 arrivants sur son sol, une promesse très applaudie 
par les délégués. 
    La chancelière allemande a également qualifié de honteux le 
bombardement de la ville syrienne d'Alep et de nouveau prévenu 
le Royaume-Uni qu'il ne pourrait pas obtenir un Brexit "à la 
carte". Elle a également défendu le libre-échange et promis une 
forte baisse du chômage.  
    La défaite dimanche du président du Conseil italien, Matteo 
Renzi, comme en France la décision de François Hollande de ne 
pas briguer un second mandat, renforcent sa stature de chef 
d'Etat la plus expérimentée d'Europe et de pôle de stabilité.  
    Depuis l'annonce le mois dernier de sa candidature à un 
quatrième mandat, les conservateurs ont vu leur popularité 
progresser. Un sondage de l'institut Emnid publié dimanche 
attribue à la CDU-CSU 37% de soutiens, avec quinze points 
d'avance sur le Parti social-démocrate (SPD), son actuel allié 
de coalition.  
    Angela Merkel a toutefois souligné que la campagne en vue 
des législatives de l'an prochain serait beaucoup plus dure que 
ses précédentes campagnes, qu'elle s'inscrirait dans un monde 
polarisé, face à la menace de l'extrême droite et à la 
possibilité d'une coalition "rouge-rouge-verte" réunissant le 
SPD, le parti de gauche Die Linke et les Verts.  
    "Notre travail est d'être assez forts pour empêcher cela", a 
dit la chancelière. "L'élection de 2017 sera plus difficile que 
n'importe quelle élection précédente, au moins depuis la 
réunification allemande", a-t-elle dit avant d'ajouter: "Vous 
devez m'aider." 
 
 (Paul Carrel avec Michael Nienaber; Julie Carriat et 
Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.