Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Merkel apporte son soutien à Sarkozy, Hollande ironise

Reuters06/02/2012 à 20:29

ANGELA MERKEL SOUTIENT NICOLAS SARKOZY

PARIS-DIJON (Reuters) - Angela Merkel est intervenue de fait dans la campagne présidentielle française en apportant lundi son soutien "sur tous les plans" au président sortant Nicolas Sarkozy, distancé dans les sondages par le socialiste François Hollande.

Le candidat socialiste a ironisé sur la "rude tâche" de la chancelière allemande, venue à Paris pour un conseil des ministres franco-allemand et qui accordait lundi soir une interview commune avec Nicolas Sarkozy à la chaîne de télévision France 2 et à son homologue allemande ZDF.

"Je soutiens Nicolas Sarkozy sur tous les plans car nous appartenons à des partis amis", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse à l'Elysée aux côtés du président sortant.

"Il est normal que nous soutenions nos partis amis", a dit la chef de file de l'Union chrétienne-démocrate (CDU). Elle a rappelé que Nicolas Sarkozy était venu la soutenir en Allemagne en mai 2009 quand elle briguait un second mandat.

Angela Merkel a ajouté que François Hollande s'était rendu au congrès du Parti social-démocrate allemand (SPD) en décembre dernier mais elle n'a pas répondu à la question de savoir si elle le rencontrerait durant la campagne électorale.

Le candidat socialiste a annoncé qu'il se rendrait à Berlin pour sa première visite à l'étranger.

Soulignant qu'elle était à Paris en tant que chancelière, elle a également décliné une question sur l'intention du candidat socialiste de renégocier le nouvel accord de discipline budgétaire que les Européens ont scellé en décembre à la demande pressante de l'Allemagne.

Elle avait pris moins de précautions le 30 janvier dernier à l'issue du Conseil européen qui avait entériné ce texte.

"L'Europe ne pourrait pas fonctionner si tout ce qui a fait l'objet d'un accord était remis en question dès qu'un gouvernement change", avait-elle dit.

"JE LES LAISSE FAIRE"

Lors de l'interview télévisée, Angela Merkel s'est défendue de voler au secours d'un président français mal en point dans les sondages. Au moment où l'Europe traverse une période difficile, "c'est le bon moment pour montrer clairement où en sont la France et l'Allemagne", a-t-elle plaidé.

Nicolas Sarkozy a revendiqué l'"amitié" et la "confiance" de la chancelière avec laquelle les relations furent parfois âpres.

Il a encore dit son "admiration" pour la dirigeante allemande, sans oublier pour autant son prédécesseur social-démocrate Gerhard Schröder, l'initiateur des réformes économiques dont il entend aujourd'hui s'inspirer et qui lui avait exprimé son soutien dans une interview publiée fin 2011.

"Schröder, quand il est venu en France, il a manifesté son soutien pour qui ? Ça prouve, que même en Allemagne, il m'arrive aussi de parler à la gauche!", a-t-il lancé d'un sourire.

Interrogé sur le geste d'Angela Merkel, François Hollande a répliqué d'une boutade.

"C'est une tâche rude qu'elle se donne. Que Nicolas Sarkozy ait besoin de Mme Merkel en dit long sur sa situation", a-t-il commenté lors d'une conférence de presse, en marge d'un déplacement à Dijon (Côte-d'Or).

"Si Mme Merkel veut faire campagne pour Nicolas Sarkozy, elle a parfaitement le droit. Si Nicolas Sarkozy veut que Mme Merkel participe à des meetings, puisqu'il est candidat, il a parfaitement le droit", a-t-il dit.

"Je les laisse faire, ça ne m'empêchera pas de faire tout ce qui est possible avec la chancelière allemande si je suis élu à l'Elysée", a-t-il poursuivi, ajoutant que le seul soutien comptant à ses yeux était "le soutien des Français".

Yann Le Guernigou à Paris et Thierry Lévêque à Dijon, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.