Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Merah sur écoutes téléphoniques jusque fin 2011, confirme Fillon

Reuters29/03/2012 à 15:01

PARIS (Reuters) - Mohamed Merah, auteur de sept meurtres à Toulouse et Montauban, a bien été placé sur écoutes téléphoniques à l'initiative des services de renseignement mais cette mesure a été levée fin 2011 faute de résultats, a dit jeudi François Fillon.

Le chef du gouvernement, chargé d'autoriser ou non ces écoutes dites "administratives" - non judiciaires - a expliqué sur France Inter que ces écoutes, menées selon d'autres sources entre mars et novembre 2011, n'avaient rien donné et il a donc exclu implicitement toute faute.

Les questions sont nombreuses depuis la mort de Mohamed Merah, tué jeudi dernier lors d'un assaut de la police dans son appartement toulousain.

Il est apparu que ce jeune homme de 23 ans, condamné 15 fois notamment pour des violences durant sa minorité, avait fait deux voyages en Afghanistan en au Pakistan en 2010 et 2011. La Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) l'avait interrogé, après le deuxième voyage, mais il n'avait pas été inquiété après avoir montré des photos de "vacances".

Il était depuis ses voyages interdit d'embarquement sur les lignes aériennes américaines et son frère Abdelkader était fiché aussi par la DCRI après avoir été interrogé dans une enquête judiciaire visant le recrutement de combattants pour l'Irak.

"Mohamed Merah était surveillé pendant plusieurs mois, il a été écouté (...) Ces écoutes n'ont absolument rien donné", a dit François Fillon, qui a précisé que toute la famille Merah avait aussi été écoutée.

LIBERTÉS INDIVIDUELLES

"Aucun élément permettant de penser que Mohamed Merah était dangereux n'a été décelé dans ces écoutes et donc naturellement il a été mis fin à ces écoutes. Nous devons défendre les libertés individuelles", a ajouté le Premier ministre.

"La lutte contre le terrorisme ne nous autorise pas à utiliser les mêmes armes que les terroristes, sinon nous ne serions plus une démocratie", a-t-il conclu.

L'opposition juge peu satisfaisantes ces explications, car, souligne-t-elle, plusieurs milliers de personnes sont placées chaque année sous écoutes prolongées ou/et sous surveillance par la DCRI, alors même que leur profil semble moins suspect que celui de Mohamed Merah.

Il semble donc incompréhensible pour le Parti socialiste, le Front national et le MoDem que la DCRI n'ait pu repérer que Mohamed Merah avait acquis un arsenal d'une dizaine d'armes automatiques, avec lesquelles il a tué trois militaires dans deux attaques à Toulouse et Montauban, puis trois enfants juifs et un père de famille dans une école de Toulouse.

Le candidat PS François Hollande déclare dans un entretien au Monde daté de vendredi qu'il fera, s'il est élu, mener une enquête sur ces possibles fautes.

"Si nous n'étions pas en campagne, il y aurait déjà, au plan parlementaire, des demandes d'information. Après l'élection, des commissions d'enquête devront nécessairement se pencher sur toutes les questions. Je m'engage, si je suis élu, à ce que toute la clarté soit faite sur les éventuelles failles. J'en tirerai toutes les conclusions", dit-il.

Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.