Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Menace d'une nouvelle grève dans le transport aérien

Reuters10/02/2012 à 18:27

MENACE D'UNE NOUVELLE GRÈVE DANS LE SECTEUR AÉRIEN

PARIS (Reuters) - Syndicats et gouvernement français restent opposés sur la proposition de loi visant à encadrer le droit de grève dans les transports aériens et la menace d'une nouvelle grève pendant les vacances scolaires de février continue de planer.

Le ministre des Transports Thierry Mariani a reçu vendredi les syndicats représentatifs du transport aérien, dont le Syndicat national des pilotes de lignes (SNPL), pour tenter d'éviter une seconde grève après le mouvement qui a perturbé de lundi à jeudi le trafic, notamment à Air France.

"Pour le gouvernement, cette proposition de loi est nécessaire" à l'information et à l'organisation des passagers, a dit Thierry Mariani lors d'un point presse, réaffirmant que, selon lui, elle ne compromettait pas le droit de grève.

"N'oublions pas le droit des passagers," a-t-il dit.

Yves Deshayes, président du SNPL, a déclaré à l'issue des négociations que le gouvernement n'avait rien proposé.

"On nous a proposé de changer quelques virgules mais c'est vraiment des virgules", a-t-il déploré. "Maintenant c'est le calendrier parlementaire qui gouverne la suite des événements."

L'intersyndicale s'est réunie vendredi après-midi et a décidé de se réunir à nouveau le 16 février prochain, a-t-on appris auprès du SNPL.

DÉCLARATION PRÉALABLE

Adoptée en première lecture à l'Assemblée le 24 janvier, la proposition de loi doit être examinée au Sénat le 15 février, avant de revenir le 22 février en nouvelle lecture devant les députés, qui ont le dernier mot.

"Plusieurs scénarios sont envisagés", a dit à Reuters Raphael Caccia, trésorier de la Fédération Générale des Transports et de l'Equipement CFDT, n'écartant pas la possibilité d'un appel à la grève. "Les modalités seront déterminées le 16", a-t-il ajouté.

En attendant, la situation semble loin de se débloquer entre gouvernement et syndicats.

"Si un mouvement survient pendant les vacances scolaires, ce sera très clairement de la responsabilité du gouvernement," a dit le président du SNPL.

"S'il y a une nouvelle grève pendant les vacances, c'est l'illustration parfaite qu'il fallait ce texte", a répliqué Thierry Mariani.

Selon ce dernier, pendant les quatre jours de grève, 1.058 vols ont été annulés "à froid", avec des possibilités de prévenir les passagers, et 183 "à chaud". Air France affirme que le mouvement lui a coûté de 8 à 10 millions d'euros par jour.

Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a souhaité que la proposition de loi soit définitivement adoptée avant les élections, tout en se montrant circonspect sur le calendrier parlementaire.

Le texte prévoit une déclaration préalable des grévistes 48 heures avant le conflit et une prévision de trafic pour les usagers, au plus tard 24 heures avant le début de la grève, comme à la SNCF ou à la RATP.

Le gouvernement avait inscrit cette proposition à l'ordre du jour des travaux de l'Assemblée le 20 décembre, au moment où une grève des agents de sûreté perturbait l'activité des aéroports.

Chine Labbé, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.