1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mélenchon vote par erreur pour la loi Pacte, qu'il combat farouchement
Le Parisien11/04/2019 à 19:09

Mélenchon vote par erreur pour la loi Pacte, qu'il combat farouchement

Il y a de quoi en manger son chapeau. Jean-Luc Mélenchon, l'un des plus farouches opposants de la loi Pacte a apporté son soutien accidentel au projet de loi ce jeudi à l'Assemblée Nationale. Selon le détail du scrutin publié par l'AN, le député des Bouches-du-Rhône a été comptabilisé parmi les 147 élus ayant voté pour le projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises en lecture définitive.Son entourage a rapidement fait savoir qu'il s'agissait d'une « erreur technique ». Car bien sûr le groupe LFI avait pour consigne de voter contre. L'ancien sénateur socialiste s'est ensuite senti moins seul, l'Assemblée a en effet signalé par la suite qu'un autre député FI, Loïc Prud'homme avait voulu voter contre ». Une erreur de bouton qui en tout état de cause sourire sur les réseaux sociaux. #Melenchon vient de s'apercevoir qu'il a voté la #LoiPACTE par erreur ....... pic.twitter.com/TpdGO8geFr-- Seb 0104 (@seb0104) 11 avril 2019Un épilogue savoureux à une journée très tendue sur les bancs de l'Assemblée. Dès l'ouverture des discussions avant le vote définitif, Bruno Le Maire a donné le ton en dénonçant ceux qui « font le jeu des populismes » avec un « référendum d'initiative partagée » (RIP) pour tenter d'empêcher la privatisation. Le ministre de l'Economie a fustigé l'« attelage de circonstance », de LFI à des élus LR - son ancienne famille politique - en pointant le « danger » de cette initiative inédite.Ambiance électrique à l'AssembléeDéfendant une motion de rejet, Alexis Corbière (LFI) lui a alors reproché avec véhémence de vouloir « passer en force » sur ADP. « Ce dont vous avez peur, c'est du peuple », a-t-il lancé, alors que des « marcheurs » protestaient. Et Bruno Le Maire de répliquer vivement : « Ce n'est pas votre RIP qui nous fait peur, c'est vous », quand « vous vous mettez à hurler à la tribune ». « Oui, vous ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • guy12323
    11 avril23:25

    totalement de votre avis

    Signaler un abus

  • geocor
    11 avril21:55

    Heureusement qu'il n'a pas été élu, lui qui ne comprend pas ce qu'est un vote.

    Signaler un abus

  • frenchto
    11 avril19:16

    faudrait déjà qu'il comprenne ce qu'il y a dedans

    Signaler un abus

  • guy12323
    11 avril17:54

    qui censure......?

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer