Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mélenchon : les enfants n'ont pas besoin « de se faire enseigner la cupidité»

Le Parisien30/04/2013 à 14:14

Mélenchon : les enfants n'ont pas besoin « de se faire enseigner la cupidité»

Alors que François Hollande a cherché à cajoler les entrepreneurs lundi en présentant des mesures en direction de «ceux qui créent de la richesse», Jean-Luc Mélenchon a dézingué mardi matin les annonces du Président de la République. En particulier le «programme sur l'entrepreneuriat de la sixième à la terminale», qui va être créé sous forme de stages ou d'intervention d'acteurs économiques.

«Cela n'est pas du tout la priorité. Un jeune élève a d'autres choses à apprendre avant de se faire enseigner la cupidité. Qu'est ce que cela veut dire enseigner l'esprit d'entreprise? Cela n'a pas de sens car cela n'a pas de contenu», a tonné le coprésident du Parti de Gauche sur France Inter. «Je ne crois pas que la cupidité soit le moteur de l'existence.»

Cupidité. Le mot est revenu à de nombreuses reprises dans la bouche de Jean-Luc Mélenchon, pour dénoncer des annonces qui, selon lui, n'ont d'autre intérêt que de satisfaire l'appât du gain de certains patrons. Mais il a pris soin de ne pas mettre dans le même panier tous les entrepreneurs. «Je ne confonds pas l'entreprise et l'actionnaire et je ne confonds pas les patrons entre eux.» «La moité des patrons est à 4000 euros par mois, la grande majorité à 1500. Je ne confonds pas le chef d'entreprise et le patron du Cac 40».

Hollande «donne une prime à l'argent qui rentre et qui sort»

Jean-Luc Mélenchon a vivement critiqué la nouvelle fiscalité des plus-values de cession de société ou de parts de société, alignée sur le barème de l'impôt sur le revenu mais avec deux régimes d'abattements, notamment un palier à 50% au-delà de deux ans de détention. «Des gens ayant pleuré de grosses larmes car ils estimaient qu'ils étaient taxés excessivement, ont obtenu du chef de l'Etat une superniche Copé. Hollande a décidé qu'on allait encore baisser les prélèvements sur les cessions d'action», a-t-il regretté. Avec une «décote de 50%...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.