1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Médicaments prescrits en pharmacie, e-ordonnances... ce que prévoit la loi Santé
Le Parisien18/03/2019 à 16:40

Médicaments prescrits en pharmacie, e-ordonnances... ce que prévoit la loi Santé

23 articles, 1800 amendements déposés en séance... La loi Santé arrive ce lundi après-midi devant les députés pour une semaine de débats. Le vote solennel est prévu mardi 26 mars, son vote définitif cet été. C'est un jeune député (LREM) des Charentes de 33 ans, médecin de formation, qui en est le rapporteur général. Il détaille pour Le Parisien - Aujourd'hui en France cette réforme pivot du quinquennat, qui ambitionne d'améliorer l'accès aux soins des Français, et présente les amendements qu'il va défendre, avec le soutien du gouvernement.10 000 médecins formés par anPour faire face à la pénurie de médecins, dès 2020, le numerus clausus qui limite le nombre d'étudiants, sera arrêté. « On pourra former jusqu'à 20 % de médecins supplémentaires selon les capacités de formation des facultés et les besoins des territoires, explique Thomas Mesnier. De 8200 par an, on en formera jusqu'à 10 000. » Problème, ces étudiants ne seront sur le terrain qu'en 2029...Les pharmaciens délivreront des médicamentsPas le temps d'attendre dix ans, d'autant que « jusqu'en 2025, la France va connaître plus de départs en retraite de médecins que d'arrivées ». Thomas Mesnier va donc défendre plusieurs amendements inédits pour, à court terme, « dégager du temps médical et répondre à des besoins ».« L'un de mes amendements permettra aux pharmaciens de délivrer des médicaments pour des petites pathologies du quotidien, comme l'angine, la cystite... sans avoir à demander une prescription au médecin. De même, je souhaite qu'avec l'accord du médecin, un pharmacien puisse renouveler un traitement récurent, par exemple contre l'allergie au pollen. Enfin, je défendrai un amendement permettant aux infirmières d'adapter les dosages prescrits par un médecin, avec son accord. »Hôpitaux et maternités de proximitéEn ville, les professionnels de santé vont bientôt pouvoir organiser les soins au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jean.coq
    18 mars17:39

    La "nouvelle loi santé" devrait avant tout prévoir un examen psychiatrique de tous les députés. Après on aura peut etre une chance de voir plus clair.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer