Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Marion Maréchal-Le Pen sur la sécurité : « On peut mourir pour une cigarette »

Le Parisien 22/12/2013 à 10:15

Marion Maréchal-Le Pen sur la sécurité : « On peut mourir pour une cigarette »

Climat d'insécurité, élections municipales et européennes et?changement de nom du Front national, Marion Maréchal-Le Pen s'exprime. Pour la députée FN du Vaucluse, petite-fille de Jean-Marie Le Pen, changer le nom du parti ne serait pas un sujet tabou.

Les chiffres de la délinquance sont en baisse, mais le sentiment d'insécurité est en hausse. La faute aux politiques, au FN notamment, qui jouent souvent sur les peurs?

MARION MARÉCHAL-LE PEN. Quand un Français sur cinq dit avoir peur chaque soir en rentrant chez lui, ça n'est pas dû à une exagération des politiques. Pendant des années, on a minimisé la délinquance, on n'a pas mis les moyens. Or, il ne faut pas nier la gravité de la situation. Il y a une ambiance très inquiétante, avec une nouvelle forme d'insécurité, l'ultraviolence gratuite. Aujourd'hui, on peut mourir pour une carte bleue ou pour une cigarette.

Et cette simple perspective-là crée une angoisse généralisée que je peux comprendre.

Mais que suggérez-vous ?

Mettre la priorité sur les moyens, notamment les effectifs de police qui ont souffert sous Sarkozy, et encore aujourd'hui avec Valls. Et puis aussi sur la justice, qui fait partie des secteurs régaliens lésés dans les budgets de l'Etat. Je pense notamment aux places de prison qui sont en déficit de 40000 en France.

Vous faites cela avec quel argent?

On fait des choix, il existe des marges de man?uvre. Dans ce pays, il y a par exemple 20 Mds? de fraude sociale, et rien n'est vraiment fait pour les traquer. Et puis, au-delà des moyens financiers, il y a aussi la question des valeurs. Il y a un sentiment d'impunité qui participe à l'augmentation de la délinquance, et donc une inversion des valeurs. Souvenons-nous du bijoutier de Nice en septembre dernier (NDLR : qui a tué un braqueur). Les politiques semblaient avoir plus de considération, d'empathie, pour le délinquant qu'à l'égard de la victime ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.