Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mario Monti forme un gouvernement de techniciens en Italie

Reuters16/11/2011 à 18:15

par Philip Pullella et James Mackenzie

ROME (Reuters) - L'ancien commissaire européen Mario Monti a formé mercredi en Italie un gouvernement composé uniquement de techniciens pour affronter une crise de la dette qui menace l'ensemble de la zone euro.

La nouvelle équipe, dans laquelle le successeur désigné de Silvio Berlusconi s'est réservé le portefeuille-clé de l'Economie, devait prêter serment à 17h00.

Le nouveau gouvernement, dans lequel le PDG de la banque Intesa Sanpaolo, Corrado Passera, sera ministre de l'Industrie et des Infrastructures, ne comprend aucun responsable politique, comme Mario Monti l'avait promis.

Il compte 16 membres, dont trois femmes.

"Nous avons reçu de nombreux signes d'encouragement de la part de nos partenaires européens et de la communauté internationale", a déclaré Mario Monti.

"Tout cela, je le crois, va se traduire par un apaisement sur les marchés concernant notre pays."

Pour certains analystes, l'absence de dirigeants politiques pourrait rendre ce gouvernement vulnérable face aux députés lorsqu'il tentera de faire adopter des mesures impopulaires.

"Il Professore" rétorque que cela est plus un atout qu'un handicap pour l'exécutif parce que des ministres techniciens pourront échapper aux querelles de partis.

"L'absence de personnalités politiques au sein du gouvernement aidera plutôt qu'affaiblira la solidité du soutien au Parlement et dans les partis pour la bonne raison qu'elle supprime une cause de désaccord", a expliqué Mario Monti.

Il a annoncé qu'il présenterait son programme de gouvernement jeudi au Sénat. Un vote de confiance suivra dans les deux chambres, où Mario Monti devrait pouvoir compter sur une majorité écrasante.

La plupart des partis de la Péninsule lui ont déjà promis leur appui, à l'exception de la Ligue du Nord, partenaire du gouvernement sortant de Silvio Berlusconi.

LES MARCHÉS ATTENTIFS

Le soutien du Parti de la liberté (PDL, droite) de Silvio Berlusconi, contraint à la démission en raison de la spirale de la crise, sera crucial pour le succès du gouvernement Monti.

Les réformes et les mesures d'austérité à venir sont exigées par les partenaires européens de l'Italie pour enrayer une crise figurant au centre des problèmes actuels de la zone euro.

Ce processus sera suivi avec beaucoup d'attention par les investisseurs, toujours nerveux à propos de la capacité de l'Italie à sortir de la crise née de son endettement massif et du ralentissement de son économie.

Les commentateurs ont généralement bien accueilli la composition du gouvernement Monti et sa décision de prendre le portefeuille de l'Economie. "A l'évidence, il veut contrôler ce qui est clairement au coeur du problème", estime Riccardo Barbieri, économiste en chef chez Mizuho.

Mario Monti a fait savoir que le succès de son gouvernement dépendrait de ses capacités pédagogiques à expliquer à l'opinion publique le bien-fondé du tour de vis à venir.

"Les défenses d'un gouvernement dépendent de sa capacité à agir de manière décisive et d'expliquer à ses citoyens (...) la signification et l'ampleur de ses actions", dit-il.

Comme pour souligner les enjeux, les rendements des obligations italiennes à dix ans sont repassés au-dessus de 7% mercredi, un niveau qui avait obligé la Grèce et l'Irlande à demander une aide financière extérieure.

Mario Monti, désormais à la tête de la troisième économie de la zone euro, a émis le voeu que son gouvernement aille au terme, en 2013, de la législature en cours.

"J'espère que ce gouvernement de techniciens réussira en répondant à toutes les demandes de la Banque centrale européenne", a déclaré pour sa part le ministre sortant de l'Industrie, Paolo Romani.

Ce membre du PDL a ajouté dans les colonnes du Corriere della Sera: "Mais qu'il soit bien clair qu'une fois cela fait, nous escomptons bien que Mario Monti donne au peuple l'occasion de désigner un gouvernement de son choix".

Clément Guillou et Jean-Loup Fiévet pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.