Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Marinho, à jamais le (presque) premier
So Foot22/04/2020 à 06:00

Marinho, à jamais le (presque) premier

Peu après le Mondial 1974, Schalke 04 organise un référendum pour acheter Francisco Marinho, un latéral gauche brésilien au physique ravageur. Si l'opération tourne au fiasco, cela n'empêchera pas la Bruxa de mener une vie aussi flamboyante que sa technique balle au pied.

En 2003, un certain Alcides devient le premier Brésilien à porter les couleurs de Schalke 04. Depuis, les joueurs auriverde se sont succédé dans la Ruhr, et les noms de Marcelo Bordon, Rafinha et Naldo résonnent encore dans la mémoire de tous les supporters des Königsblauen. Les plus anciens d'entre eux se souviendront cependant qu'en 1975, un certain Francisco Marinho a failli devenir le premier représentant du Brésil à signer du côté de Gelsenkirchen. Surtout s'ils se rappellent bien le Mondial 1974, organisé par la RFA.

Deutschland über alles

Günter Siebert, lui, n'a certainement pas pu l'oublier. Alors que le Brésil essuie un revers sportif en perdant le match pour la troisième place face à la Pologne (0-1), le président de Schalke 04 n'a d'yeux que pour ce blondinet de 22 ans. Né à Natal (ça ne s'invente pas), le latéral gauche sera le seul représentant de la Seleção à figurer dans le onze type de la compétition. Et sur le terrain, son style de jeu correspond à celui de ce que l'on appelle, plus de quarante ans après, un latéral moderne. Face aux partenaires d'Andrzej Szarmach, Marinho a davantage l'air d'un renard des surfaces que d'un bouffeur de craie. Pour Siebert, l'objectif est très simple : le faire signer à Schalke 04.

"Cachez vos filles, le diable blond est en ville !"

Mais le taulier de Gelsenkirchen n'est pas le seul à avoir été charmé immédiatement par Marinho. Partout ailleurs en Allemagne, sa prestance et son physique de Viking, dû aux origines suédoises de ses ancêtres, ne laissent personne insensible. On dit même qu'à l'occasion d'un tournoi en Galice avec son club de Botafogo, il aurait tapé dans l'œil de la princesse Grace Kelly lors d'une réception organisée à Monaco... et refusé ses avances ! Avant le match face à la Pologne, l'hebdomadaire Neue Revue l'avait qualifié de "Grand blond avec un solide fessier", tandis que le tabloïd Bild, toujours habitué à faire dans la finesse, avait titré : "Mères, cachez vos filles, le Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer