Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Marine Le Pen persiste sur l'IVG, s'attaque au manque de crèches

Reuters08/03/2012 à 15:26

MARINE LE PEN PERSISTE SUR L'IVG

PARIS (Reuters) - Marine Le Pen a dénoncé jeudi à l'occasion de la journée de la femme une régression des droits liée, selon elle, au communautarisme et réaffirmé sa position contestée contre "l'avortement de confort".

La candidate du Front national, qui veut être "la présidente des crèches", dit également vouloir s'attaquer au manque criant de places en mettant en place une "loi SRU" s'inspirant de celle en vigueur pour les logements sociaux.

Le but serait d'obliger les collectivités locales de plus de 3.500 habitants à créer un quota de places de crèche, car "des femmes ne peuvent pas travailler parce qu'elles n'ont pas de place pour leur enfant".

"Une place de crèche coûte environ 20.000 euros par an tout compris. C'est une dépense prioritaire, légitime", a-t-elle dit, lors d'une conférence de presse, soulignant qu'il y avait un déficit de 500.000 places de crèches en France.

Marine Le Pen, qui a lancé plusieurs débats liés à l'immigration sur les prières de rue ou la viande halal, dit vouloir briser un nouveau tabou en dénonçant les "mariages forcés", qu'elle s'engage à combattre si elle est élue.

Selon elle, le "communautarisme et le fondamentalisme" qui existent en France aboutissent à une "régression des droits des femmes" à travers "l'excision, les mariages forcés, les pressions morales".

Elle estime que sa proposition d'inscrire dans la Constitution "la République ne reconnaît aucune communauté" constituera "probablement la plus grande avancée en matière de défense du droit des femmes depuis des décennies".

La dirigeante du FN, qui entend cultiver une image de modernité, s'est attirée des critiques sur l'avortement en envisageant de ne plus rembourser les avortements dits "de confort" si la situation budgétaire l'exige.

Elle a répété jeudi qu'elle ne voulait pas "interdire l'avortement, mais mettre fin à des abus".

"Il y avait une femme sur dix il y a dix ans, il y en a deux sur dix aujourd'hui qui se servent de l'avortement comme d'un véritable moyen contraceptif", a-t-elle dit, déplorant des avortements répétitifs, c'est-à-dire deux fois, trois fois".

Selon elle, la situation actuelle, avec la persistance de 220.000 avortements par an, est "très éloignée" de l'esprit de la loi Veil de 1975, qui dépénalise l'avortement dans certaines conditions.

Elle a précisé que le déremboursement de certains avortements ne faisait pas partie de son projet et qu'elle avait simplement répondu à une question d'un média sur le sujet.

Le président-candidat Nicolas Sarkozy s'est déclaré en "total désaccord" avec la position de Marine Le Pen. Le candidat socialiste, François Hollande, s'est engagé pour sa part jeudi à créer, s'il est élu, un "forfait contraception" pour les mineurs, garantissant anonymat et qualité de la prise en charge.

Gérard Bon, édité par Gilles Trequesser

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.