Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Marine Le Pen ouvre le cahier de doléances des agriculteurs

Reuters02/03/2012 à 16:41

MARINE LE PEN OUVRE LE CAHIER DE DOLÉANCES DES AGRICULTEURS

par Gérard Bon

PARIS (Reuters) - Marine Le Pen a voulu vendredi ouvrir "le cahier de doléances" de la ruralité lors d'une visite au Salon de l'agriculture à Paris, où elle a prôné des mesures "d'autorité" permettant au monde paysan de vivre décemment.

Accueillie par des sympathisants, la candidate du Front national à la présidentielle a dit vouloir rendre aux agriculteurs "non seulement leurs revenus, mais leur liberté", en enlevant notamment "un peu de pouvoir aux distributeurs".

"Je viens dire qu'on n'écoute pas les agriculteurs, qu'on ne les entend pas", a-t-elle dit au début d'une visite prévue pour durer six heures.

Dans une vive cohue, du stand du taureau champion du monde à celui des producteurs de lait, Marine Le Pen a pu mesurer sa percée dans le monde rural aux applaudissements et encouragements qui ont accompagné sa visite.

Selon deux sondages - Ifop et OpinionWay - diffusés à l'occasion du salon, la dirigeante du FN recueillerait de 15% à 17% des intentions de vote chez les exploitants agricoles, loin derrière Nicolas Sarkozy (40%) mais devant François Hollande (14% à 12%).

Elle devance le centriste François Bayrou (16%) dans l'enquête Ifop mais lui cède la deuxième position (18%) chez OpinionWay.

LE PEN FUSTIGE LE MODELE DES KOLKHOZES

"Beaucoup de nouveaux soutiens de Marine Le Pen chez les agriculteurs sont des déçus de Sarkozy, qui a mené une politique ultra échangiste", explique Philippe Loiseau, conseiller de la candidate pour les questions agricoles.

Marine Le Pen ne ménage pas ses efforts pour séduire le monde rural. Après un discours axé sur la ruralité dimanche dernier à Châteauroux (Indre), son équipe a ouvert un site internet dédié (www.ruralité2012.fr).

Mise en cause par les professionnels de la filière viande, qui lui ont reproché d'avoir lancé une polémique sur la viande halal, la présidente du FN a eu un débat à huis clos avec leurs représentants lors de sa visite du salon.

Les organisations professionnelles affirme qu'il est "absolument faux" que toute la viande vendue en Ile-de-France soit exclusivement halal, comme Marine Le Pen l'avait dit dans un premier temps. Par la suite, la dirigeante du FN a précisé ses propos, soulignant que toute la viande abattue était halal.

"J'ai exposé mes arguments avec conviction et énergie. Ça a été un débat intéressant, constructif, avec des gens de bonne volonté et confrontés, c'est vrai, à un certain nombre de difficultés", a-t-elle dit à Reuters.

"Je leur ai expliqué que le meilleur moyen de régler les problèmes était de les régler dans la transparence", a-t-elle ajouté.

Au nom du "patriotisme économique", Marine Le Pen prône le remplacement de la Politique agricole commune (PAC) de l'Union européenne par une Politique agricole française, la "PAF".

"L'agriculture est confrontée à des problèmes qui sont récurrents", a-t-elle dit, affirmant que "toutes les filières, sans exception, ont des difficultés."

Selon elle, l'immense majorité de ces difficultés sont liées aux "injonctions de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) auxquelles se soumettent l'UMP, le gouvernement, et qui consistent à la dérégulation totale de l'agriculture".

Déplorant que les prix soient fixés par les marchés, et non par les filières, dans un but spéculatif, elle a aussi mis en cause la grande distribution et prôné des "mesures d'autorité".

Pour Marine le Pen, il faut permettre aux organisations professionnelles "de fixer elles-mêmes les prix" afin que les agriculteurs ne soient plus contraints de vendre à perte.

Marine Le Pen a également reproché au gouvernement de vouloir "supprimer la liberté" des agriculteurs en "poussant, avec l'aide de l'Union européenne, à l'hyperconcentration".

"On prend comme modèles les kolkhozes ultralibéraux ukrainiens qui ont remplacé les kolkhozes communistes ukrainiens. C'est absurde. Ça n'est pas cela que nous voulons. Nous voulons la défense des exploitations familiales", a-t-elle dit.

Edité par Sophie Louet

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.