Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Marine Le Pen espère décrocher des sièges à l'Assemblée

Reuters08/06/2012 à 16:41

Marine Le Pen espère décrocher des sièges à l'Assemblée

par Gérard Bon

PARIS (Reuters) - Après son score "historique" à l'élection présidentielle, Marine Le Pen espère arracher des sièges de députés après quasiment 26 ans d'exclusion de l'Assemblée Nationale, une situation vécue par son parti comme un déni de démocratie.

La présidente du Front national, qui s'est efforcée depuis son accession à la présidence en janvier 2011, de "dédiaboliser" le FN, voudrait aussi profiter de la défaite annoncée de l'UMP pour lui disputer le rôle de force d'opposition.

"Nous avons gagné auprès des Français du crédit (...) Nous devons maintenant gagner une part de la représentation nationale, une part que nous méritons", explique-t-elle.

Les candidats de son "Rassemblement bleu Marine" sont crédités de 14% à 15,5% dans les derniers sondages, Ipsos notant une progression du FN de 1,5 point à l'approche du premier tour. Marine Le Pen avait obtenu 17,9% des voix à la présidentielle.

Cependant, la participation (entre 57% et 60%) devrait être bien inférieure à celle de la présidentielle (80%), limitant les chances de ses candidats - qui doivent obtenir les suffrages de 12,5% des inscrits - de se maintenir au second tour.

Après la présidentielle, les cadres du FN n'excluaient pas d'être présents le 17 juin dans plus de 200 circonscriptions mais le parti est revenu à plus de réalisme.

Pour Alain Marleix, député UMP et spécialiste de la carte électorale, le FN serait présent au mieux dans 80 triangulaires.

Les projections des instituts de sondages accordent au FN de 0 à 4 sièges mais la bataille sera également serrée dans une dizaine de départements, là où resteront en lice pour le second tour un candidat UMP, un candidat de gauche et un candidat FN.

Les espérances du FN portent en premier lieu sur la 11e circonscription du Pas-de-Calais, où Marine Le Pen aurait une chance d'être élue - les derniers sondages montrent un résultat serré - si elle devait affronter au second tour le candidat du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon.

BATTRE DES "CANDIDATS NUISIBLES"

En revanche, si le socialiste Philippe Kemel arrivait en tête de la gauche dimanche, la présidente du FN serait nettement battue au second tour, selon les mêmes enquêtes.

Les regards se tourneront aussi vers deux circonscriptions du Gard en apparence jouables pour le FN, dont celle de l'avocat Gilbert Collard, président du comité de soutien de Marine Le Pen pendant la campagne présidentielle. Toutefois, selon un sondage Ifop pour Midi-Libre, il serait battu par la socialiste Katy Guillot au second tour, après une triangulaire.

Outre la Moselle et le Vaucluse, où se présentent deux de ses figures, Florian Philippot et Marion Maréchal-Le Pen, petite fille du fondateur du parti d'extrême droite, Jean-Marie Le Pen, le FN nourrit des espoirs dans des circonscriptions de l'Oise, de l'Aisne, de l'Hérault et des Pyrénées Orientales.

Marine Le Pen a annoncé récemment qu'elle s'efforcerait de faire battre ou élire au second tour des députés en fonction de leur "valeur humaine", une façon de briser un peu plus le "front républicain" anti-FN mis à mal depuis les dernières cantonales.

Quand ses candidats ne seront pas en mesure de se maintenir au second tour, le FN devrait appeler à faire battre ceux de droite ou de gauche, qu'il jugera particulièrement "nuisibles".

Sont dans la ligne de mire des candidats UMP qui ont manifesté une hostilité résolue à la présidente du FN.

FAIRE BATTRE GUÉANT

Elle pourrait ainsi appeler à voter le 17 juin pour le candidat de gauche dans la 4e circonscription de l'Essonne, fief de l'ancienne ministre UMP Nathalie Kosciusko-Morizet, qui se veut en pointe du combat contre le Front national.

Elle voudrait également faire battre Claude Guéant, l'ancien ministre de l'Intérieur et bras droit de l'ex-président Nicolas Sarkozy, à Boulogne-Billancourt, près de Paris.

Dans la 6e de Seine-et-Marne, Marine Le Pen veut croire que sa candidate, Marie-Christine Arnautu, accèdera au second tour. L'objectif serait de provoquer une triangulaire fatale au secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, comme en 1997.

Inversement, des sortants UMP qui ont soit prôné une entente avec le FN, soit défendu certaines de ses valeurs, pourraient bénéficier d'un soutien du parti d'extrême droite, comme Maryse Joissains-Masini, députée maire d'Aix-en-Provence.

Dans le Vaucluse, Jacques Bompard, maire d'Orange, ancien du FN et animateur de la Ligue du Sud, pourrait également être soutenu par le "Rassemblement bleu Marine".

Mais selon l'hebdomadaire d'extrême droite Minute, Jean-Marie Le Pen aurait mis son veto malgré un accord de réciprocité passé entre La Ligue du Sud et Marion Maréchal-Le Pen.

Le maire UMP des Saintes-Maries-de-la-Mer, Roland Chassain, candidat dans la 16e des Bouches-du-Rhône, s'est dit prêt, lui, à se retirer au profit de la candidate FN locale, sous réserve de réciprocité, pour faire battre le socialiste Michel Vauzelle, sortant et président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Edité par Emmanuel Jarry

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.