Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Marine Le Pen en quête d'alliances européennes à Strasbourg

Reuters23/10/2013 à 18:08

MARINE LE PEN EN QUÊTE D'ALLIANCES POUR LE FUTUR PARLEMENT EUROPÉEN

par Gilbert Reilhac

STRASBOURG (Reuters) - Marine Le Pen espère former un groupe politique au Parlement européen après les élections de mai 2014 qui, selon les sondages, devrait voir les partis populistes et anti-européens réaliser une percée dans plusieurs pays.

Engagée dans une stratégie de dédiabolisation qui lui interdit de s'allier avec les plus radicaux des partis d'extrême droite - un qualificatif qu'elle refuse pour son parti -, la présidente du Front national a reconnu mardi qu'elle recherchait encore de futurs alliés.

"Je suis très optimiste sur la capacité qui sera la nôtre de pouvoir constituer un groupe, c'est-à-dire réunir au moins sept nationalités et les vingt-cinq députés nécessaires", a-t-elle dit à Strasbourg lors d'une conférence de presse.

Les députés FN, qui siègent actuellement parmi les non inscrits, ne disposent ni des moyens mis à la disposition des groupes, ni du pouvoir de déposer des amendements ou de siéger au sein de la conférence des présidents.

La création d'un important groupe populiste au Parlement européen pourrait bouleverser la donne dans une assemblée où la gauche et la droite se partagent le pouvoir, avec les libéraux et les écologistes comme force d'appoint.

Interrogée sur ses futures alliances, Marine Le Pen, que les derniers sondages créditent d'environ 25% des voix aux européennes, a affirmé qu'elles étaient "transparentes".

"L'embryon d'un groupe européen" est selon elle déjà constitué par l'Alliance européenne pour la liberté, une fédération de partis souverainistes et populistes dont font partie le FPÖ autrichien, le Vlaams Belang belge et les Démocrates suédois que le FN a ralliés à son initiative.

Elle envisage un rapprochement avec le Parti pour la liberté du populiste néerlandais Geert Wilders.

LE PEN ADMET UNE SITUATION SCHIZOPHRÉNIQUE

Elle exclut en revanche une alliance avec des mouvements plus extrémistes pour former un groupe.

"Nous n'aurons pas dans notre groupe le Jobbik (hongrois), nous n'aurons pas l'Aube dorée (grecque)", a-t-elle assuré à propos de deux partis qui mêlent activités paramilitaires et références au nazisme.

Interrogée sur le fait que le Jobbik faisait partie de l'Alliance européenne des mouvements nationaux (AEMN), une fédération que préside Bruno Gollnisch, membre du bureau politique du Front national, et dont est membre Jean-Marie Le Pen, président du parti, la députée européenne a avoué une situation "un peu schizophrénique".

"J'ai demandé à Bruno Gollnisch et à Jean-Marie Le Pen de bien vouloir quitter l'Alliance européenne des mouvements nationaux pour que la cohérence du parcours du Front national, de ses choix d'alliance, apparaissent parfaitement claires. C'est en train de se faire", a-t-elle ajouté.

Marine Le Pen reconnaît cependant que sa stratégie de dédiabolisation ne convainc pas encore certains alliés potentiels comme le Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (Ukip) qui, déjà fort de 13 députés au Parlement européen, a le vent en poupe dans son pays.

"L'Ukip est déjà tellement victime de diabolisation qu'il a peur de subir la diabolisation d'autres partis", a-t-elle dit.

Elle a laissé entendre que son leader, Nigel Farage, qui copréside le groupe Europe des libertés et de la démocratie, formé avec plusieurs petits partis comme Pologne solidaire, la Ligue du nord italienne ou le Mouvement pour la France de Philippe de Villiers, se satisfaisait de cette situation.

Edité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.