1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Marché mondial du sucre en baisse

Commodesk24/11/2011 à 17:26
Les cours internationaux du sucre accentuent leur baisse, après la décision indienne d'autoriser l'exportation d'un million de tonnes. Ce jeudi matin, la tonne de sucre blanc s'échangeait à 602 dollars à Londres, quatre mois après son pic de juillet, à 876 dollars. Inversement, en Inde, les cours locaux sont en forte hausse, dans la perspective d'une prochaine réduction des stocks. Les contrats sur le National Commodity and Derivative Exchange (NCDEX) ont ainsi affiché une hausse de plus de 3% en une journée, depuis l'annonce indienne. D'importantes disparités apparaissent sur les marchés locaux du sucre. Du côté du Brésil, premier producteur mondial, la récolte s'annonce mauvaise. L'Association brésilienne de l'industrie de la canne à sucre (UNICA) a, au début du mois, révisé à la baisse ses prévisions, à 488,5 millions de tonnes de canne dans le centre-sud du pays, principale région productrice. C'est 4% de moins que les prévisions d'août et 12% de moins que l'année précédente. Des tensions sur l'approvisionnement local provoquent aussi une hausse des prix sur les marchés domestiques, soulignait la semaine dernière le Centre de recherche en économie appliquée (CEPEA) de l'Université de Sao Paulo. Entre le 7 et le 11 novembre, les acheteurs brésiliens rémunéraient 3,14% de plus que les exportateurs. Pourtant au niveau mondial, la production reste estimée en hausse pour la saison 2011-2012 par l'ensemble des observateurs, comme le Département américain de l'agriculture ou l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), avec un marché nettement excédentaire. L'Inde, par exemple, affiche de bonnes prévisions de récoltes. Globalement, la tendance baissière est également alimentée par les incertitudes économiques en Europe et aux Etats-Unis.

Valeurs associées

+0.08%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer