Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Manuel Valls regrette à l'Assemblée ses propos sur le terrorisme

Reuters 14/11/2012 à 17:44

LE MINISTRE DE L'INTÉRIEUR DIT REGRETTER SES PROPOS SUR LE TERRORISME ET LA DROITE

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a regretté mercredi à l'Assemblée nationale les propos qu'il y avait tenus la veille, en imputant un retour du terrorisme à la droite.

Dans le fil de François Hollande mardi, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault lui avait demandé dans la matinée de renoncer à toute polémique à ce sujet.

L'échange à l'Assemblée, parti d'une polémique sur une supposée flambée de la délinquance depuis le retour de la gauche au pouvoir au printemps, avait provoqué un incident et une suspension de séance.

La droite avait réclamé la démission ou, pour le moins des excuses, de la part de l'homme fort du gouvernement, accusé par la droite d'avoir commis son premier dérapage après un parcours presque sans faute.

"Je regrette les propos que j'ai tenus ici dans cette assemblée", a dit Manuel Valls, sans toutefois s'excuser, lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale.

Le ministre de l'Intérieur a invoqué la "nécessité de faire l'union entre toutes les forces politiques, entre tous les Français, pour combattre le terrorisme".

Il a estimé que le "meilleur exemple" avait été donné en mars dernier par François Hollande, alors candidat à l'élection présidentielle, lors de l'affaire Merah.

Dans la matinée, le ministre de l'Intérieur avait reconnu sur BFM TV s'être emporté.

"Dans le chaudron de l'Assemblée nationale, on peut être emporté par le verbe. Je le regrette bien évidemment (...). Bien sûr, la droite n'est pas responsable du terrorisme", a-t-il dit.

Simultanément, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a estimé qu'il fallait s'interdire toute attaque politique sur ce dossier, suggérant une réconciliation.

"On ne polémique pas sur le terrorisme. Je demande que l'opposition fasse de même. S'il faut réunir à Matignon les chefs des groupes parlementaires pour faire le point sur ces dossiers sensibles, je le ferai, car il y a une question de sécurité nationale", a-t-il expliqué sur France Info.

"Il faut que, quand il s'agit des valeurs de la République et des intérêts de la France, les Français soient rassemblés", a-t-il ajouté.

Manuel Valls faisait allusion, dans ses propos contestés, aux erreurs imputées à la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur) dans le suivi de Mohamed Merah, un jeune Français qui a abattu sept personnes en mars à Toulouse et Montauban en se réclamant d'Al Qaïda.

Il est apparu que la DCRI, service créé par Nicolas Sarkozy et présenté comme un "FBI à la française", avait ignoré des alertes sur la dangerosité de cet homme qu'elle avait pourtant interrogé fin 2011 après un voyage dans la zone pakistano-afghane, où on sait aujourd'hui qu'il a dialogué avec des extrémistes.

Thierry Lévêque et Gérard Bon, édité par Sophie Louet

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.